Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le Grand Loin / Pascal Garnier

14 Mars 2010 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Le Grand Loin est un roman de Pascal Garnier publié en janvier aux éditions Zulma. Malheureusement, c'est le dernier livre publié du vivant de l'auteur.


grandloinRésumé

Marc Lecas, la soixantaine tranquille, a une situation stable et on ne peut pas dire que son couple aille mal. Une fois par an il va voir sa fille, Anne, à l'hôpital psychiatrique, pour son anniversaire. Cette année, il décide d'aller la voir avant la date habituelle, sans trop savoir pourquoi d'ailleurs. Une envie subite, comme celle qu'il a eue en quittant un ami au restaurant en plein milieu du repas, ou ce chat qu'il tout à coup décidé d'acheter. Alors qu'il se contente généralement d'une petite promenade avec elle dans le jardin de l'institut, Marc convainc les médecins de prendre Anne pour le week-end, direction Le Touquet.
Cette première destination n'est que le début d'une longue aventure, père et fille n'ayant vite plus aucune envie de rentrer. Où aller ? Ils ne le savent pas vraiment, mais ils ont bien une petite idée : loin...


Mon avis

« Les yeux fermés, allongé dans le canapé, Marc se revit, appuyé au parapet du pont, recevant de plein fouet les voitures qui se jetaient sur lui en hurlant. Tout son corps vibrait. C'était grisant. Elles lui arrivaient en rafales, sifflaient à ses oreilles, comme des balles, des météores. Parfois, lorsqu'un camion faisait trembler la structure du pont, il avait l'impression de décoller, de se propulser dans l'espace à une vitesse telle que les voitures semblaient immobilisées. Loin... Il n'y avait jamais été. Il se demanda à quoi ça pouvait ressembler. À rien, sinon, ça ne serait pas si loin. Loin, tout est différent, incomparable, un découverte de chaque instant. Une Ferrari incandescente avait surgi de nulle part. Le déplacement de l'air lui avait coupé le souffle. Ce type-là devait aller loin, vraiment loin... »

Le Grand Loin a maintenant comme un arrière-goût prémonitoire. Pascal Garnier s'en est allé le rejoindre, ce 5 mars, nous laissant de nombreux romans derrière lui.
Ce nouveau texte est fidèle à l'ensemble de son oeuvre. On y retrouve la grande affection qu'il avait pour ses personnages, des gens ordinaires dont le destin bascule un jour, sans que cela ne s'explique forcément de manière cartésienne. A partir de ce point de rupture, ils sont embarqués dans quelque chose qui sort de l'ordinaire, quelque chose qui les dépasse. Ici, Marc décide de partir avec sa fille, sur un coup de tête, et ne parvient plus à rentrer. Il ira donc jusqu'au bout de sa fuite en avant.

« Comme rien ne l'obligeait à ressortir de la journée, il enfila son pyjama encore tiède de la nuit, sa robe de chambre et ses pantoufles. N'ayant rien à faire, il se contenta d'être. Il intégra sa place habituelle sur le canapé mais curieusement ne s'y sentit pas bien. Il la quitta au bout de cinq minutes pour adopter une position identique dans un fauteuil. Là non plus, ça n'allait pas. Il essaua une chaise, une deuxième, une troisième et finalement s'installa du bout des fesses sur un pouf inconfortable qui servait à Chloé de boîte à ouvrage. Il ne s'y était jamais assis. Vu sous cet angles, il considéra son séjour d'un oeil différent. »

Pascal Garnier, c'est aussi un vrai talent de styliste, un ciseleur de phrases. On lui a parfois reproché la brieveté de ses romans, mais pourquoi faire long quand on sait si bien faire simple. Comme il le dit lui-même, avec humour : « Certains auteurs sont faits pour le marathon et d'autres pour le sprint. Je fais sans doute partie de la seconde catégorie. Les bouquins ne se vendent pas encore au poids ». Aux longues phrases, il préfère donc quelques mots simples, lourds de sens ; des phrases courtes qui veulent dire beaucoup. Cette habileté à manier les mots se ressent aussi bien dans ses descriptions que dans ses dialogues, de grande qualité.


« - Tu veux vraiment retourner à l'hôpital ?
- T'as mieux à me proposer ?
- Tu connais Agen ?
- Agen ?... C'est où ?
- Au sud, sud-ouest.
- Qu'est-ce qu'il y a, là-bas ?
- Des pruneaux.
Il avait répondu sans réfléchir, tête baissée, traçant du bout du pied des lignes parallèles dans le sable.
- T'es constipé ?
- Non. C'est juste que je n'ai pas envie de rentrer chez moi. »


Tous ceux qui ont connu le bonhomme insistent sur ce point : il adorait rire, et faire rire. Son humour bien à lui, plutôt noir forcément, mais sans tomber dans le cynisme permanent, est présent dans chacun de ses romans, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Avec ce décès prématuré, la littérature française perd un grand auteur. Les éditions Zulma publieront Les Insulaires et autres romans en mai (1), et puis c'en sera fini. Pour se consoler et se souvenir, on relira l'oeuvre – très riche – de Pascal Garnier, et notamment La Théorie du panda et Comment va la douleur ? Forcément, aujourd'hui, ça ne va pas fort. Salut l'artiste !

(1) Sous ce titre se cachent trois romans de Pascal Garnier que Zulma réédite donc en un seul volume. Il s'agit de trois livres initialement publiés au Fleuve Noir à la fin des années 1990 et depuis épuisés : La place du mort (1997), Les Insulaires (1998) et Trop près du bord (1999).
L'occasion de poursuivre la découverte de son oeuvre donc.




Le Grand Loin de Pascal Garnier, Zulma (2010), 157 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Aurore 16/03/2010 19:45


Ce grand loin donne envie, mais je note, surtout et par esprit de contradiction, La théorie du panda pour relire cet auteur aimé.


Hannibal 17/03/2010 23:19


La Théorie du panda est excellent effectivement. Bonne lecture.


ch robillard 15/03/2010 07:43


bonjour,

je suis aussi triste que vous sur pascal garnier, que j'ai bien connu et fait venir souvent en alsace où je travaillais alors ; cela a donné notamment deux beaux livres, hélas peu connus du grand
public. cf sur mon blog mes deux articles sur pascal garnier.


Hannibal 17/03/2010 23:11


Vous l'êtes même davantage, je pense, malheureusement, puisque vous avez eu la chance de le rencontrer. De mon côté, je n'ai fait que le lire.
Vous lui rendez un bel hommage sur votre blog.


bene 14/03/2010 20:23


Un grand nom nous quitte!
Ce dernier roman m'a moins plus que les précédents. La théorie du panda est génialissime.
J'ai hâte de lire la compile chez Zulma parce que ce sont des titres que je ne connait pas.
La littérature française perd un grand auteur!!!


Hannibal 17/03/2010 23:05


Oui, malheureusement.

Je lirai également cette compilation.
Je n'ai lu que les tous derniers Garnier et j'ai hâte de pouvoir lire ce qu'il écrivait il y a une bonne dizaine d'années.