Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

L'homme au ventre de plomb / Jean-François Parot

28 Octobre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

L’homme au ventre de plomb est la seconde enquête menée par Nicolas Le Floch, ce jeune commissaire dont les aventures se déroulent dans la seconde moitié du XVIIe siècle imaginé par Jean-François Parot.

 


Résumé


Fin de l'année 1761 : la guerre de Sept Ans prend une tournure de plus en plus désastreuse, l'expulsion des jésuites est en discussion et la marquise de Pompadour vit ses derniers temps de faveur.
Nous retrouvons Nicolas Le Floch à la première des Paladins de Rameau à l'Opéra, à laquelle assiste Madame Adélaïde, une des filles de Louis XV. Durant la représentation, le comte et la comtesse de Ruissec, qui accompagnaient la princesse, sont informés du suicide de leur fils, et Nicolas suit son maître Sartine jusqu'à l'hôtel des malheureux parents, où il va faire de bien curieuses constatations.
Nicolas découvre bientôt que ces meurtres paraissent liés à un complot jésuite. Mais ne s'agit-il pas là de fausses apparences, d'une manipulation compliquée des divers partis qui s'affrontent secrètement à la Cour.

 

Mon avis

 

Si je connaissais déjà les romans de Jean-François Parot de vue, à force de les croiser dans les rayonnages policiers des bibliothèques que je fréquente, il ne m’était encore jamais vraiment venu à l’esprit de les lire.

 

L’occasion m’en a été donnée par les adaptations par France 2 des enquêtes de Nicolas Le Floch.
L’homme au ventre de plomb étant le premier épisode diffusé par la chaîne publique, ceci explique pourquoi j’ai commencé par ce roman, qui est pourtant le second de la série, et non par le premier, L’affaire des Blancs-Manteaux, dont je vous reparlerai ici dans quelque temps, tout comme les adaptations en question.

 

Ayant été sensibilisé à la période dite « moderne » de par mes études d’histoire, je me suis plongé rapidement et avec délectation dans cet univers si singulier qu’est la France du XVIIe siècle, dans laquelle Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, côtoie aussi bien le faste de la cour du roi Louis XV à Versailles qu’il arpente les rues mal famées de la capitale.
Parot situe son action dans une période historique bien définie et parvient à nous la faire vivre non sans détails et sans jamais tomber dans le cours magistral, ce qui est toujours l’un des risques avec le roman historique.

 

L’autre risque récurrent propre au roman historique, et plus encore au polar historique, est d’oublier l’intrigue sous couvert de développer des éléments historiques.
Là encore, Jean-François Parot évite cet écueil en nous offrant une bien agréable intrigue.
Un « suicide » au sein d’une famille de la noblesse parisienne comme point de départ. L’enquête de Nicolas Le Floch, jeune commissaire bien sympathique, est lancée, et ne va pas s'en tenir là.
Secrets, rebondissements, montée en puissance de l’intrigue : les ingrédients d'un bon polar sont là pour le plus grand plaisir du lecteur.
Je regrette juste la présentation des conclusions du commissaire que j’ai trouvé un peu trop théâtrale, et par là peu crédible. Sans dévoiler l’issue de l’enquête, disons qu’une réunion est organisée avec les différents protagonistes, un peu à la manière de celles qu’affectionne Hercule Poirot.

 

L’homme au ventre de plomb est un roman policier historique de qualité qui offrira assurément un bon moment de lecture aux amateurs du genre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Matthias 06/07/2010 10:28


Bravo pour ce blog si riche en info.
Une question : Quel serait votre top ten dans le thriller ? 5 français et 5 anglo-américain ? Et puis avez-vous lu Dans Simmons ?
Salutations, Matthias.


Hannibal 20/07/2010 23:22



Merci Matthias !


Toujours difficile ces sélections mais je me lance (pas nécessairement dans l'ordre par contre).


Français : Pour les trois premiers, Franck Thilliez, Maxime Chattam et Jean-Christophe Grangé sans hésitation. Après, peut-être Thierry Serfaty et Marin Ledun...


Pour les écrivains anglophones, Thomas Harris, forcément, Jeffery Deaver, Michael Connelly, John Connolly, Dennis Lehane (pour Shutter Island, sinon c'est moins thriller), et puis on est obligé
de citer Stephen King mais je ne le compte pas tellement c'est évident !