Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Mortelle éternité / D. Marquet & E. Barrière

8 Octobre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Si Denis Marquet n’en est pas à son coup d’essai – son roman Colère, également publié par Albin Michel, a connu un certain succès en 2001 – c’est la première fois qu’il écrit à quatre mains avec Elisabeth Barrière.


Résumé

A New York, Ann Winthrop, jeune détective du NY Police Department, fait équipe avec Jeff Mulligan, flic aux méthodes limites mais à l’efficacité redoutable. Ils enquêtent sur l’assassinat d’une brillante biologiste dont le petit ami (également biologiste) a disparu quelques mois plus tôt. Mulligan, persuadé d’avoir vu la victime devant son bureau une heure après sa mort, est obsédé par la morte, hanté par de curieux phénomènes surnaturels. Viré de la police, il va poursuivre ses recherches avec l’aide d’Ann, tombée amoureuse de lui. La piste finira par les conduire vers une élégante clinique spécialisée dans le traitement des maladies génétiques rares, et dont le directeur s’occupe aussi d’une fondation humanitaire à Juarez, à la frontière mexicaine, où nombre de personnes ont mystérieusement disparu…


Mon avis

Je ne connaissais pas ces deux auteurs avant d’avoir l’occasion de rencontrer Elisabeth Barrière – charmante, soit dit en passant – au salon du livre de Vannes (Morbihan) en juin dernier.

Leur écriture est très simple, efficace, allant droit au but, sans détour par des phrases inutilement longues et alambiquées.

Si le suspense n’est pas vraiment exceptionnel, le lecteur est tenu en haleine par les éléments « surnaturels » de l’intrigue et notamment l’inspecteur Jeff Mulligan, qui est certain d’avoir vu la victime en vie… après sa mort !
Si tout s’explique, je n’ai pas été totalement convaincu par la fin du livre, qui m’a un peu laissé sur ma faim.

Les deux personnages principaux ne m’ont pas non plus enthousiasmés. J’ai trouvé Jeff trop caricatural dans ce rôle de flic « borderline » et Ann assez mièvre. Le personnage qui m’a le plus plu est finalement Raul Espejo, que j’ai trouvé plus crédible et auquel j’ai eu tendance à m’identifier davantage.

Au final, Mortelle éternité est un assez bon thriller, que je ne conseillerais toutefois qu’aux amateurs du genre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

nina 28/01/2011 14:33


Donc,à eviter.C'est bien,de lire lkes commentaires,au moins,on sait ce qu'en pensent les autres.


Hannibal 01/02/2011 00:09



C'est pas mauvais mauvais mais dans le genre, il y a largement mieux...


J'avais cru comprendre à l'époque qu'il y aurait une suite avec les mêmes personnages. Je ne sais pas où en est le projet...



Fabien 12/11/2008 21:12

Le tout est laborieux. De très bons passages qui sont malheureusement gâchés par les longueurs qui parsèment le roman.
L'idée originale était très bonne (un flic guidé apparemment par un esprit mort) Mais le traitement de l'idée, selon moi, est passé à côté de la force du concept pour nous embrouiller un brin avec le reste de l'intrigue.
Ce roman aurait pu être très bon, il est juste agréable à lire.

Déçu