Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le tri sélectif des ordures / Sébastien Gendron

10 Octobre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Le tri sélectif des ordures est le premier roman de Sébastien Gendron, jeune auteur girondin également réalisateur.

Il fait partie de la sélection automnale de la 9e édition du Prix SNCF du polar dans la catégorie « Polars français ».


Résumé

Après plusieurs années passées comme tueur à gages au service d'une famille niçoise, Dick Lapelouse a décidé de se ranger des voitures. Avec le petit pécule et l'expérience qu'il a acquis, il décide de monter sa propre affaire : un discount. Volontiers humaniste, Dick Lapelouse pense que tout un chacun doit pouvoir accéder aux services d'un tueur à gages. Partant du principe qu'on finit toujours par devenir le connard de quelqu'un, il prend le pari de l'offre et de la demande et ouvre une boutique à Bordeaux. A coûts réduits, il propose un catalogue complet de ses capacités d'éradication au chaland menacé par divers emmerdements : huissier, voisin, délateur, corbeau, mari violent, maîtresse indélicate... Ça marche. Mais comme avec toutes les bonnes intentions, arrive immanquablement le temps où l'on se fait récupérer.


Mon avis

Il m’arrive parfois de débuter un livre un peu à reculons, en me disant d’emblée : là, ça démarre mal.
Ici, c’est tout le contraire. Le titre du livre – Le tri sélectif des ordures – excellentissime, justifierait presque à lui-seul la lecture de ce livre.

Mais Gendron n’a pas seulement trouvé un superbe titre, il a  eu également une idée géniale, novatrice –  puisqu’à ma connaissance encore jamais abordée dans le polar – et parfaitement dans l’air du temps qui plus est.
Cette idée géniale, c’est le tueur à gages discount : tout un programme.

A ce moment là, totalement emballé, je me suis alors demandé si l’on tenait là une rare pépite, voire plus : le polar français de l’année peut-être ?

Malheureusement ce n’est pas le cas.
Si certains ingrédients sont bons, voire très bon, la sauce ne prend pas vraiment, rendant le roman très inégal en qualité.

Si j’ai trouvé le personnage de Dick Lapelouse très intéressant sur plusieurs aspects, il ne m’a pas totalement convaincu.
Je regrette notamment que la partie la plus concrète de sa profession – le passage de vie à trépas – n’ait pas été, selon moi, mieux traité (ou différemment en tous cas).
Certains passages critiques sur la société ultra-consumériste dans laquelle nous vivons et non dénués d’humour m’ont plu davantage.
Le côté humoristique est d’ailleurs – là encore – assez présent dans ce roman, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Le tri sélectif des ordures est un roman original et déroutant mais je pense que le potentiel de l’histoire n’a pas été exploité comme il aurait pu l’être. Gendron est passé à côté de quelque chose de grand. Espérons qu’il ait encore à l'avenir d’excellentes idées.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article