Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Placards / Christian Roux

1 Avril 2014 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Placards / Christian Roux

Après Braquages, Placards est le second roman de Christian Roux.
Paru initialement au Serpent à Plumes en 2002, il a été repris en Rivages/Noir en 2013 dans une version « entièrement remaniée par l'auteur ». C'est cette version que j'ai lue.

Résumé

Alors qu'elle rentre chez elle, Alice trouve la porte d'une de ses voisines d'immeuble ouverte. Elle franchit le seuil et la trouve morte, complètement éventrée. Un placard entrouvert attire son regard. Elle y trouve de la nourriture et un petit coussin. Quelque chose lui dit que ce n'est pas un chien qu'on enfermait là. Elle trouve un petit cahier qui lui confirme son impression. Un enfant était reclus dans ce placard et a raconté son calvaire. Pour une raison qui la regarde, Alice décide de ne pas appeler la police mais de tout faire pour retrouver l'enfant.

Mon avis

« Eustache n'a pas envie d'être là. C'est tout con mais c'est comme ça. Il-n'a-pas-en-vie-d'ê-tre-là ! Pas envie de savoir pourquoi un cinglé à étripé cette fichue bonne femme, pas envie de comprendre pourquoi cette dingue tenait son gosse enfermé dans un placard, pas envie de manière générale, de foutre les deux mains dans la merde du monde ! Voilà ! »

Avant Kadogos, dont les chapitres peuvent être lus au fil des pages comme dans un ordre alternatif, Christian Roux faisait déjà montre ici d'un talent redoutable dans la construction de son roman. Placards, est en fait composé de quatre récits qui s'entremêlent habilement. On suit de manière assez classique (troisième personne) Alice, ainsi que l'enquête des policiers Eustache et Samuel. L'auteur nous donne aussi à lire le cahier retrouvé par Alice, que le jeune prisonnier a écrit avec ses mots d'enfants et son orthographe approximative, mais aussi les mémoires d'enfance d'Eustache, qu'il s'apprête à envoyer à des éditeurs en vue d'une publication.

« j'a pas de chance que je suis né enfant

ce qu'il faut c'est être né adulte comme ça on peut mettre les enfants dans le placard et se promener et on voit le soleil et le ciel et on mange quand on a faim comme avant dans la grande maison où je voyais le ciel des fois quand la vieille dame alle me montrait et c'était beau mais alle me disait profite-z-en batard tu le reverras pas de sitôt et je me rappelle plus très bien comment c'était parce que c'est vrai que c'était pas souvent

mais peut-être après enfant on devient adulte »

Grâce à ces quatre récits, on en apprend davantage sur le vécu des différents protagonistes et on essaie de deviner ce qui est arrivé aux uns et aux autres.
De par les thématiques abordées – maltraitance infantile, pédophilie, inceste – ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains mais il n'est pas insoutenable pour autant.
On ne s'ennuie pas une seconde et le dénouement achève de nous faire réfléchir sur la nature humaine.

« Docteur, vous allez nous conserver un peu de ce dégueulis et le faire analyser.

Quoi ?
Vous avez très bien compris ce que je vous ai demand
é.

Mais pourquoi ?
Parce qu'un témoin l'a laissé là. Je ne sais pas si on peut retrouver quelqu'un à partir de son dégueulis mais le fait est que pour l'instant, c'est tout ce qu'on a...
»

De son premier roman Braquages (Prix SNCF du polar en 2002) au dernier en date, l'excellent L'homme à la bombe, ne cherchez pas la fausse note dans la bibliographie de cet auteur, musicien accompli par ailleurs. N'hésitez pas à entrer dans l'univers noir mais non dénué d'humanité de Christian Roux.

Placards, de Christian Roux, Serpent à Plumes, 2002, 200 pages.
Réédition sous le même titre mais dans une version remaniée en Rivages/Noir (n°937), 2013, 216 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article