Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Kadogos / Christian Roux

5 Août 2010 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Kadogos est le dernier roman de Christian Roux, paru en septembre 2009 chez Rivages/Noir.
Il faisait partie de la sélection printanière du Prix SNCF du polar 2010.
Il est d'ailleurs à noter que l'auteur entretient un rapport particulier avec ce prix puisque c'est en partie grâce à son Prix SNCF du premier polar – disparu depuis – pour Braquages, en 2002, qu'il s'est fait connaître.


kadogosRésumé

Marnie est tueuse à gages, ce qui n'est pas banal, et qui l'est encore moins lorsque l'on sait qu'elle accepte d'envoyer ad patres uniquement les malades en phase terminale.
L'un de ces contrats consiste à délivrer de ses souffrances un riche homme, propriétaire de plusieurs cliniques. Lorsque Marnie vient rendre compte à la commanditaire – la belle-fille de la victime – du bon déroulement de la mission, elle retrouve la maison sans dessus dessous et la femme atrocement mutilée. Marnie se lance alors à la recherche de la vérité, tout comme le capitaine de police Eustache Lerne...


Mon avis

« La plupart des hommes et des femmes qui étaient déjà sur les routes entendaient ces informations, mais les meurtres de la veille, commis en France dans des conditions insoutenables, devaient bien plus les préoccuper que tous ces massacres perpétrés depuis la nuit des temps et dont ils suivaient le déroulement, qui en fumant sa cigarette, qui en se maquillant, en se rasant ou en lissant sa moustache, la pensée errant vers les dernières factures à payer, la difficulté de parler avec celui ou celle dont on partage la vie, le médiocre carnet de notes de l'aîné ou encore l'ambiance déplorable, savamment entretenue par les chefs, dans laquelle on allait être plongé sur son lieu de travail, enfin toutes ces choses réellement importantes et irritantes auxquelles on pense auxquelles on pense quand on n'a pas une arme braquée sur soi.
Eustache bâilla fortement. Le temps qu'il ouvre et ferme la bouche, trois enfants étaient morts de faim. Mais déjà, il n'y songeait plus. »

Christian Roux, c'est une très belle écriture toute en contrastes, alternant voire mélangeant noirceur et espoir, cruauté et sensibilité, rappelant en cela celle d'Hervé Le Corre (dans le très bon Les coeurs déchiquetés notamment). Avec des mots simples, sans chercher à tout prix à faire de belles phrases, il nous fait prendre conscience de la violence quotidienne de notre société.

« Rambouillet, château de chasse de la Présidence de la République, niveau de vie plutôt élevé, accompagné d'une certaine tendance à la prétention aristocratique, mais également mendiants, chômeurs, travailleurs pauvres, travailleurs qui s'ennuient, travailleurs heureux, collèges pour classes pauvres et moyennes, écoles privées pour classes pauvres, moyennes et riches – de ces gens qui rabâchent que « quand on veut on peut », mais qui préfèrent quand même mettre du fric dans la balance – lycée pro pour classes pauvres, lycée général pour classes promises à un avenir, centre-ville coquet, cités en bordure de champs, zone industrielle, hypermarchés... »

L'intrigue est intéressante et bien menée, avec ce qu'il faut de suspense et d'action. Ceci étant, j'aurai quand même préféré que certains éléments soient moins faciles à deviner (ou alors je suis trop perspicace ?).
Grande particularité de Kadogos, il est construit de telle manière qu'il peut se lire de plusieurs façons, sans que cela ne nuise à la compréhension de l'intrigue et au suspense. Christian Roux nous propose dans une note de lecture introductive, de suivre le fil des pages (lecture classique) ou bien de suivre l'histoire dans l'ordre chronologique du déroulement des évènements, en faisant attention à la numérotation des chapitres. En effet, ceux-ci ne sont pas numérotés 1-2-3... car l'auteur fait s'alterner différentes histoires et n'hésite pas à jouer avec les flash-backs. Ainsi, le premier chapitre est en fait le huitième (si si, encore un petit effort cérébral et vous allez tout comprendre. Non ? Toujours pas ? Il ne vous restes plus qu'à vous procurer le roman alors !)

 

« Il lui sourit légèrement. Eustache n'était là que depuis six mois et, en toute logique, elle et lui n'avaient pas encore eu l'occasion de se rencontrer.
En tant que chef de service, elle ne se déplaçait pas pour les cadavres de petites vieilles retrouvées mortes à moitié bouffées par leurs chats et rongées par des souvenirs qu'elles ne partageaient plus avec personne depuis longtemps ; on n'avait pas non plus besoin d'elle pour comprendre que la jeune fille enceinte retrouvée morte dans sa chambre avait avalé un tube complet de somnifères quand elle avait compris que le pauvre type avec qui elle s'était imaginé partager le meilleur d'elle-même l'avait oubliée à peine la dernière goutte de sperme crachée au fond de son vagin.
- Enchanté... Et des empreintes, il y en a beaucoup ? »

 

Christian Roux a aussi beaucoup de talent pour brosser ses personnages, faillibles et profondément humains. C'est justement leurs défauts, leurs faiblesses... qui nous les rendent attachants.
Il y a bien sûr Marnie, devenue tueuse à gages très jeune et qui a réussi, petit-à-petit, à restreindre son activité jusqu'à n'accepter que des contrats consistant à abréger les souffrances des personnes pour qui la médecine ne peut plus rien.
Marnie n'est pas la seule à mener l'enquête. En parallèle, vous imaginez bien, se déroule une enquête officielle, menée par un policier tout ce qu'il y a de plus sérieux. Cet homme, c'est Eustache Lerne, un capitaine au grand coeur, qui a adopté un enfant qui a vu sa mère se faire trucider devant lui. Les relations avec Tony ne sont pas faciles tous les jours mais Eustache fait son maximum pour lui rendre la vie plus facile.

Kadogos est au final un très bon polar, aux personnages touchants et qui a le mérite de nous faire réfléchir sur notre société. Il devrait plaire aux amateurs de romans noirs, mais pas seulement car l'intrigue est entraînante et l'écriture de Christian Roux très accessible.

 


 

Kadogos de Christian Roux, Rivages/Thriller (2009), 320 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Aredius 15/10/2014 14:05

Bonjour,

Je vous cite sur
http://lefenetrou.blogspot.com

Hannibal 31/10/2014 18:46

J'ai été voir votre blog et je vous remercie de me citer mais je n'ai pas trop compris la démarche de l'article. Vous l'avez lu ? Et alors ?

nina 07/08/2010 16:58


Je lorgne sur ce livre depuis sa sortie.J'espère que le bouquiniste du quartier va me le denicher,ou convaincre la responsable de la médiathèque.De toutes façons,il me le faut.


Hannibal 10/08/2010 22:42



Bon courage dans ta quête.
Sinon, histoire que tu le lises je peux te l'envoyer par la poste mais faudra me le rendre, parce que je collectionne les Rivages/Noir. Fais-moi signe si ça te dis...