Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Bilan 2013

7 Janvier 2014 , Rédigé par Hannibal

" On fait le bilan, calmement, en s'remémorant chaque instant... "

Euh, je m'égare.
Bon, c
omme promis, le traditionnel bilan de mes lectures de l'année écoulée (pas forcément des choses parues en 2013, hein).
J'ai moins lu de romans que bien d'autres années. Par contre je me suis rattrapé en BD, bien que cette activité soit passé inaperçue ici. J'ai déjà a peine le temps de chroniquer les romans, alors les BD, les essais et autres… c'est chaud (certaines choses sont chroniquées sur mon blog en breton : BD, films, séries, musique...).

Allez, le petit best of 2013 donc (pour ce qui a déjà été chroniqué sur le blog, cliquez sur la couverture, sinon, vous trouverez un petit mot dans l'article).


Romans français

 

 

 

Romans étrangers




BD


 

Il était une fois en France, de Fabien Nury & Sylvain Vallée (6 tomes, chez Glénat)


Orphelin. Immigré. Ferrailleur. Milliardaire. Collabo. Résistant. Criminel pour certains, héros pour d'autres... Joseph Joanovici fut tout cela, et bien plus encore. Voici son histoire.
Une des meilleures série de BD de ces dernières années qui ravira les amateurs d'Histoire et de noir notamment. Incontournable !

Zone blanche, de Jean-C. Denis (Futuropolis)
 

Si je n'ai pas été totalement convaincu par son dessin, je ne peux que saluer l'intelligence de Jean-C. Denis dans la construction de son histoire. Le scénario est brillant et la révélation finale, exceptionnelle, n'intervient que dans les toutes dernières cases, chapeau ! Une BD polar très recommandable.

Fais péter les basses, Bruno !, de Baru (Futuropolis)

Baru parvient à construire une intrigue cohérente et réussie à partir de deux histoires n'ayant a priori rien à voir : l'arrivée en France d'un jeune footballeur africain et des braqueurs préparant un gros coup. On s'en doute, les histoires vont se croiser (habilement), et la (double) conclusion et particulièrement réussie. A découvrir.


Tous les ans c'est la même chose, faute de temps certains livres parviennent à passer entre les mailles du filet des chroniques. Et encore, j'en oublie peut-être même ici...
Ils sont passés à côté d'un vrai billet en 2013 alors voici au moins quelque mots… Certains le méritent tout particulièrement...




L'homme à la bombe, de Christian Roux (Rivages/Noir)

Larry a perdu sa famille et son emploi. Il est au bout du rouleau. Après avoir passé un nombre incalculable d'entretiens où on lui a fait comprendre qu'il était trop ceci ou pas assez cela, il décide de tenter le tout pour le tout en fabriquant une fausse bombe, sans véritablement mesurer la portée de son acte. La bombe, puis la rencontre avec Lu, et c'est le début d'une virée désespérée et d'un roman d'exception. Sombre mais aussi drôle par moments, Christian Roux signe un court texte détonant sur le chômage. Idéal pour les longues vacances subies, et malheureusement d'actualité.

The Facility, Simon Lelic (Picador, 2011, non traduit en français à l'heure actuelle)

Après son exceptionnel premier roman Rupture (voir ici), Simon Lelic revient avec une nouvelle histoire qui fait froid dans le dos. Cette-fois, nous sommes dans un futur très proche (demain), et tout tourne autour d'une espèce de prison où le gouvernement britannique enferme en secret des citoyens devenus trop gênants. Julia Priestley ne voit pas pourquoi son mari aurait disparu du jour au lendemain sans la prévenir et s'est persuadée qu'il a été enlevé. Elle va demander à Tom Clarke, un journaliste d'investigation, de l'aider à retrouver Arthur. Dans cette dystopie réussie, Simon Lelic parvient à nous montrer des lendemains terrifiants vers lesquels notre société et ses travers pourraient nous mener.
Petite fierté personnelle, je n'ai jamais lu cet auteur en français. ^^



Un voyou argentin, d'Ernesto Mallo (Rivages/Noir, 2012)

Roman noir, roman d'amour, roman sur l'Histoire de l'Argentine, roman profondément humain au personnage principal attachant. Un voyou argentin, c'est tout cela à la fois. Une belle découverte, qui donne envie de poursuivre avec l’œuvre d'Ernesto Mallo et les aventures de Perro Lascano.


La nuit de l'accident / Élisa Vix (Rouergue Noir, 2012)

Délaissant son personnage récurent (le lieutenant Sauvage), Élisa Vix nous propose un court thriller rural maîtrisé de bout en bout. Le roman, débarrassé de tout le superflu, se concentre sur l'intrigue et fait la part belle à l'action. Une construction redoutable, maintenant la tension en permanence, amène le lecteur à dévorer les pages jusqu'à un final qui secoue.


Les frères Sisters, de Patrick deWitt (Actes Sud, 2012)

Prenez deux frères secoués du bocal, faites les vivre dans le grand ouest des aventures rocambolesques. Ajoutez quelques personnages farfelus, des rebondissements improbables et une touche de grand n'importe quoi. Vous obtiendrez Les frères Sisters, un étonnant cocktail. Un western déjanté plutôt réussi, même si on a déjà vu mieux dans le même genre (l'excellent Smonk de Tom Franklin par exemple).


Cavale blanche, de Stéphane Le Carre (Kirographaires, 2012)

Un bon polar sur le thème de la fuite que le côté introspectif (plutôt atypique) achève de rendre intéressant. Un premier roman réussi, un auteur prometteur : affaire à suivre.


C.H.E.R.U.B Mission 1 : Cent jours en enfer, de Robert Muchamore (Casterman, 2008)

Des ingrédients déjà vus (l'ado orphelin qui se retrouve en foyer qui se découvre de nouvelles aptitudes, qui doit être courageux, la petite dose de romance...) mais bien agencés. Des personnages attachants, de l'action, c'est bien foutu, plutôt vraisemblable. On comprend bien pourquoi ça plait aux ados. Pour autant, l'ensemble ne fait pas trop "bébé" et peut donc être lu par un lectorat adulte sans problème (on n'est pas dans la bibliothèque rose).


A très vite pour les premières chroniques 2014, dont la première sera en fait une lecture de 2013, mais bon...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article