Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

M comme menace / David Peace

6 Avril 2010 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Autour du polar

Pour l'acquisition de deux Rivages/noir, les éditions Payot-Rivages offrent actuellement ce livre, qui ne peut être acheté autrement (édition hors-commerce). Pour peu que votre libraire participe à l'opération, vous pourrez alors profiter de deux nouvelles inédites de David Peace – l'auteur de la  fameuse tétralogie du Yorkshire, « Red Riding Quartet ». Elles s'intitulent M comme Menace et L'année du cochon.

 

M-comme-Menace.jpgLa première nouvelle, M comme menace – ou plus sobrement M en version originale anglaise – met en scène, en une vingtaine de pages une histoire de disparitions d'enfants au Japon, à la fin des années 1980.
Cette nouvelle est assez déroutante dans la forme. Elle est très hachée, en petits paragraphes, donnant à voir tantôt le point de vue du criminel tantôt celui de l'inspecteur. Les personnages sont apparemment des souris – je ne suis pas sûr d'avoir tout compris à ce niveau là, bizarre le délire, mais bon, pourquoi pas – sans que cela ne change vraiment la nature de leurs agissements, par rapport à ce que sont capables de faire des humains j'entends. Et puis de nombreux paragraphes s'achèvent sur une équation du type M=x, x pouvant être tour à tour Mystère, Monstre, Meurtre, Mémoire...
A cela s'ajoute un rythme parfois très saccadé, l'auteur n'hésitant pas à faire se succéder des phrases de deux-trois mots, voire parfois d'un seul, ce qui ne rend pas très facile la lecture.

La seconde nouvelle, L'année du cochon m'a paru plus abordable, et de ce fait sûrement, plus plaisante, enfin façon de parler, puisque plaisant n'est sans doute pas le qualificatif le plus approprié. Elle s'inspire de l'histoire vraie de Kiyoshi Okubo, un Japonais condamné pour viol, et qui dès sa sortie de prison – on est en 1971 – a fait régner la panique dans la préfecture de Gunma pendant deux mois, assassinant huit jeunes femmes et violant cinquante-huit autre.

L'histoire est raconté par un homme, dont la soeur a disparu. Il est certain qu'elle a été enlevée et mène l'enquête, dans l'espoir de la retrouver encore en vie.

Le personnage principal de la nouvelle a également existé.


A ces deux nouvelles vient s'ajouter un « catalogue raisonné » de la collection Rivages/noir. Après celui thématique consacré aux « Familles », qui se trouvait dans un autre Rivages/noir offert, paru l'an dernier à la même époque, voici que François Guérif nous propose un classement topographique. Celui-ci s'effectue aussi bien par pays, région ou continent que par type d'endroit (le milieu carcéral, la campagne, la route...).

Comme le précédent, qui figurait dans Mes dix règles d'écriture d'Elmore Leonard (il va falloir que je vous en parle ici aussi un de ces quatre) ce « catalogue raisonné » est très intéressant, mais surtout très frustrant. Personnellement, il me fait voir tout les bons romans noirs que je n'ai pas lus, et que je n'aurai vraisemblablement jamais le temps de lire (snif...).

Le catalogue est en ligne sur cette page du site de l'éditeur. Chaque page d'explication a en vis-à-vis une oeuvre d'art (photo, collage, dessin) ma foi très appropriée et humoristique, comme celle-ci - que je trouve très sympa - qui illustre la page consacrée au Royaume-Uni.

 

http://www.payot-rivages.net/dossiers/rivages-noir-2010/images/underground_bas.gif


Ah, et certains d'entre vous se sont peut-être demandés quels romans j'avais achetés pour avoir droit à ce cadeau. Pas de cachotteries entre nous. Le choix fut cornélien mais j'ai finalement opté pour Roseanna – il est grand temps que je découvre Sjöwall et Wahlöö, ces précurseurs du polar nordique (que j'aime tant), et leur fameux inspecteur Martin Beck – l'autre roman étant Le quartier de la fabrique de Gianni Pirozzi, dont je n'ai lu que du bien. Comme pour tout les autres livres, reste "juste" à trouver le temps de les lire...

 


 

M comme Menace (M, 2001) suivi de L'Année du cochon (The Year of the Pig, 2003) de David Peace, Rivages/noir (2010). Traduit de l'anglais par Jean-Paul Gratias, 62 pages + Catalogue raisonné.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ligeia 15/04/2010 15:38


J'ai oublié de préciser, concernant l'absence de bibliographie, qu'il s'agit d'une absence de bibliographie d'ouvrages théoriques. Il y a en revanche une biblio fort intéressante, des meilleurs
polars historiques (100 je crois me souvenir, classés par époque, ce qui est plutôt sympa) et ce qui promet de nombreuses bonnes lectures (liste prête...).


Hannibal 16/04/2010 10:34



Ah, d'accord. C'est déjà mieux alors, sans quoi ça aurait été vraiment frustrant. Bon, en fait c'est quand même frustrant : encore une longue liste de bons romans qu'on n'aura jamais le temps de
lire. C'en est déprimant...


On peut effectivement regretter l'absence de bibliographie d'ouvrages théoriques.


Quoiqu'il en soit, merci pour ces précisions.



Ligeia 14/04/2010 09:16


Pour l'essai, il s'agit bien de "polar historique" et non de "roman historique"...


Hannibal 14/04/2010 15:09



J'avais bien compris, encore merci...



Ligeia 14/04/2010 09:15


Concernant l'essai sur le roman historique, oui, je vous le conseille, à condition que vous soyez un passionné du genre car il est vraiment ciblé " policier historique". La partie sur le rapport
histoire/polar est intéressante. Je regrette toutefois l'absence d'une bibliographie (la sitographie ne la remplaçant pas !). Mais vous pouvez aussi le trouver dans toutes les bonnes
bibliothèques... Et en passant, je confirme, Satan dans le désert décoiffe vraiment... J'en garde un souvenir de lecture intense !


Hannibal 14/04/2010 15:09



OK, merci pour ces explications complémentaires. Je verrai peut-être à l'occasion alors. Oui, ça me paraît regrettable de ne pas faire figurer de bibliographie. J'imagine que ce ne sont pas les
références intéressantes qui manquent pourtant...


C'est noté aussi concernant Satan dans le désert. Pareil, je verrai si je trouve l'occasion de le lire un de ces quatre, auquel cas je ne manquerai pas de venir en parler par ici...



Pierrick 08/04/2010 12:11


Si tu aimes les romans très noirs et violents à la david peace je te conseille SATAN DANS LE DESERT de boston teran...une grosse claque!!!


Hannibal 08/04/2010 21:52



Mis à part ces nouvelles, je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir l'oeuvre de David Peace, bien que ce soit depuis longtemps dans mes projets.


Et puis merci pour la référence, c'est sur mes tablettes !


J'aime les grosses claques !



Ligeia 06/04/2010 16:43


Sympathique l'offre de Rivages sauf qu'ils ne donnent pas partout les livres... Lorsque l'on fait ce type de publicité, encore faut-il fournir les librairies avec le produit proposé comme
incitation à l'achat... A bon entendeur..


Hannibal 06/04/2010 18:13



C'est vrai, vous faites bien de le signaler. Ma libraire non plus ne l'avait pas, et j'ai du faire plusieurs librairies avant d'en trouver une qui participait à l'opération. Ca doit sûrement être
lié au bon vouloir des représentants, mais c'est effectivement fort dommage.


Je n'ai eu le temps que de le survoler, mais vous avez joli blog, soit dit en passant.


Je suis passé complètement à côté de l'essai sur le roman policier historique, qui me tente pas mal. Il vaut l'investissement ? Vous me le conseilleriez vraiment ?


Merci d'avance.