Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Les mannequins ne sont pas des filles modèles / Olivier Gay

21 Février 2013 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Les mannequins ne sont pas des filles modèles est le troisième roman d'Olivier Gay, paru au Masque ce mois-ci. Depuis  Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, il a en effet publié un roman de fantasy, Le Boucher, aux Éditions Midgard-Lokomodo (que je n'ai pas lu).

 

 

http://polars.pourpres.net/img/?http://sphotos-c.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/p206x206/560688_10151232484523256_77157480_n.jpgRésumé

 

Une fois n'est pas coutume, Moussah, le pote de Fitz et Deborah, est en couple depuis quelques semaines. Avec un mannequin en plus, une ravissante métisse. Tout ça était trop beau. Alors qu'elle devait participer à un concours qui allait peut-être changer sa vie, la magnifique Cerise disparaît sans laisser de traces, et les pépins ne font que commencer pour le trio de noctambules invétérés. Puisqu'il semblerait qu'elle ne soit pas partie de son plein gré, qui pourrait bien avoir un intérêt à enlever la jeune femme ? L'une de ses concurrentes top model peut-être ?

 

Mon avis

 

« - Tu prends toute cette histoire très au sérieux, dis-moi.

- Bien sûr ! Pour toi, tout ça, c'est des paillettes, mais c'est mon job et c'est ma vie. Si je ne gagne pas cette élection, si je ne deviens pas Miss Podium, je peux faire une croix sur ce métier. C'est comme si je me faisais licencier sans indemnité. Comment est-ce que tu le vivrais, toi, si tu perdais ton boulot ?

Je dus reconnaître du bout des lèvres que ce serait ennuyeux, bien sûr. Est-ce qu'ils proposaient des ruptures conventionnelles chez les narcotrafiquants ?
J'étais en train de me demander pourquoi j'étais venu lorsqu'elle se pencha pour récupérer un dossier sous le meuble. Mes yeux se figèrent sur la toile tendue de son jean. Ah oui, voilà pourquoi. »


On retrouve donc avec entrain le personnage de John-Fitzgerald, a.k.a. « Fitz », que d'aucuns ont déjà pu apprécier dans  Les talons hauts rapprochent les filles du ciel. On ne change pas une équipe qui gagne, aussi Olivier Gay reprend dans Les mannequins ne sont pas des filles modèles les mêmes ingrédients que ceux utilisés pour son premier roman récompensé. Voici donc un nouvelle aventure rocambolesque du don Juan dealer de coke dans les soirées de la capitale. Ce coup-ci, Fitz et Deborah sont bien décidés à tout faire pour aider leur ami Moussah à retrouver sa dulcinée sans faire intervenir la police. Et ce par tous les moyens, comme l'infiltration d'une agence de mannequinat. Mais Fitz, maladroit comme pas deux, est loin d'être une taupe modèle, et notre trio n'est pas au bout de ses peines.

 

« Un rapide regard sur mon radio-réveil me confirma : minuit quarante. […]

Ce fut à ce moment-là qu'on frappa à la porte.

Je m'immobilisai à mi-chemin de la salle de bains, tout les sens au aguets.

On frappa de nouveau. Par terre, Deborah grogna et se roula en boule. Je n'attendais personne à cette heure-ci, et je ne voyais pas quelle visite pourrait me faire plaisir. Il n'y a guère que dans les films que des femmes viennent sonner en porte-jarretelles en expliquant que leur douche est en panne. Et encore, seulement certains films. »


Comme dans le premier opus, le plaisir de lecture est permanent. L'action et le suspense sont au rendez-vous, avec quelques rebondissements bien sentis au programme. Les personnages sont toujours aussi délurés et sympathiques. Plus encore, l'humour est omniprésent, et le sourire quitte rarement les lèvres du lecteur.

 

« Tu sais quoi, Mouss, les filles, c'est comme la vodka.
Il me regarda stupidement, le regard encore embrumé de sommeil.
- Quoi, c'est des patates fermentées ?
- Non, mais ça donne vraiment mal au crâne le matin. »

 

Olivier Gay ne s'interdit aucun jeu de mots et (s')amuse dès qu'il le peut (et ça ça me plaît ^^) : dans les dialogues, dans les situations « abracadabrantesques » dans lesquelles se fourrent les protagonistes, Fitz le premier, et même dans les descriptions.

 

« Un mètre quatre-vingts, un visage d'ange et des côtes saillantes ? Si elle n'était pas mannequin, elle revenait d'un séjour sportif au Darfour. »

C'est donc avec plaisir et bonne humeur que l'on renoue avec les aventures de Fitz. Ce second titre, aussi enlevé et enjoué que le précédent est un petit régal. Espérons qu'il en appelle d'autres.

 


 

Les mannequins ne sont pas des filles modèles, d'Olivier Gay, éditions du Masque (2013), 348 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BMR 05/03/2013 13:32

Les talons hauts ... sont dans la PAL.
D'ailleurs rien que pour un titre comme ça, O. Gay mérite notre obole.

Hannibal 11/03/2013 14:52



Pour l'instant il fait fort au niveau de ses titres, c'est vrai, j'aime aussi.



clément 27/02/2013 21:21

Salut Hoel
ça va ? La Bretagne, la bibliothèque, la lutte , ... bien ?

Dis, j'organise en ce moment un jeu concours sur Polars Addict.
Avec Audiolib on te propose de gagner le polar de ton choix en livre audio ! Pas mal non ?!

Voilà le lien pour participer :
http://www.polars-addict.com/polars/actu-et-salons/jeu-concours-audiolib.html

a+
Clément

Hannibal 11/03/2013 14:51



Salut Clément,

Yep, ça va, je te remercie, et toi ?

On dirait bien que c'est trop tard pour le concours.^^ Je n'ai quasiment pas été sur Internet ces deux dernières semaines, vacances bien remplies.
Une prochaine fois.

Amitiés, à plus

Hoel



Pierre FAVEROLLE 21/02/2013 20:23

Salut Hannibal, je l'ai fini cette semaine et j'ai ébauché mon billet qui est la copie conforme du tien ! Très distrayant, un cocktail de bonne humeur. Amitiés

Hannibal 22/02/2013 12:59



Salut,
C'est sûr que c'est pas un chef d'oeuvre de la littérature avec un grand "l" qui va changer la face du monde mais quand on à l'occase de lire une bonne histoire en se marrant, c'est déjà super
des fois, je demande pas forcément plus. Un très bon moment de lecture-détente donc.
Amitiés