Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le projet Shiro / David S. Khara

5 Mars 2012 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Le projet Shiro est un roman de David S. Khara publié aux éditions Critic en 2011.

Reprenant le personnage d’Eytan Morgenstern (entre autres), ce roman est la suite directe du  Projet Bleiberg, aussi est-il très fortement conseillé de les lire dans l’ordre.

 

 

projetshiro.jpgRésumé

Base de Fort Detrick, Maryland, 1957.
Dans un laboratoire souterrain, des virologues mènent des recherches sur des armes bactériologiques pour le compte de l’armée américaine. Mais cette activité ne va pas sans risques…
Aux alentours de Pardubice, République tchèque, de nos jours.
Branislav Poborsky, rentre tranquillement chez ses parents pour passer une semaine de vacances. Malheureusement pour lui, il va voir sur sa route ce qui n’aurait jamais dû être vu. Ses ennuis ne font que commencer…

 

 

Mon avis

Eytan Morgenstern, l’agent du Mossad que certains lecteurs auront peut-être déjà croisé, apprend quant à lui qu’un de ses plus proches collaborateurs a été enlevé. Le ravisseur n’a que faire d’une rançon mais exige de l’agent secret qu’il collabore avec sa plus grande rivale pour mener à bien une mission pour le moins périlleuse. Le duo de choc – chacun ne souhaitant rien de plus qu’éliminer l’autre – doit neutraliser coûte que coûte une organisation mystérieuse ayant fait main basse sur une terrible souche bactériologique capable de décimer la population à grande vitesse.

 

« Eytan reprit son sérieux et se tourna vers le jeune homme.

– Bran, quoi que tu entendes, tu restes ici et tu ne bouges pas jusqu’à notre retour. Par contre, si tu n’entends plus rien dans ton oreillette, tu t’enfonces dans les bois illico et tu files chez tes parents en quatrième vitesse.

– Compris. Mais... vous comptez vraiment attaquer entre trente et quarante militaires entraînés à deux ?

– Oui, répondit Eytan en glissant les chargeurs dans les poches de sa veste. Tu apprendras qu’une guerre ne se gagne pas sur le nombre, mais sur ta capacité à surprendre l’adversaire. Ils ont certainement renforcé leur sécurité suite à la disparition des trois hommes qui en avaient après toi. Mais, crois-moi, ils ne s’attendent pas une seconde à ce qui va leur tomber dessus. Et le meilleur des entraînements n’est rien face à la réalité de la guerre. »


Dans ce deuxième opus mettant en scène Eytan Morgenstern, toujours aux éditions Critic, David S. Khara reprend les ingrédients qui ont fait le succès, aussi inattendu que mérité, du Projet Bleiberg. L’auteur parvient habilement à entrecroiser ses histoires (il y en a plusieurs, qui vont bien sûr s’entremêler peu à peu) à l’Histoire, celle avec un grand « H », en particulier avec certains aspects peu connus de la Seconde Guerre mondiale s’étant déroulés sur le front de l’est, en Mandchourie.

 

« – Vous n’avez toujours pas saisi, n’est-ce pas ? demanda-t-il en sondant Eytan de ses prunelles bleues. C’est pourtant simple. Nous vivons dans une société d’images. Les hommes tels que vous, prêts à faire le coup de poing ou à dégainer à tout va, sont des anachronismes vivants. Abattre un adversaire ne passe plus par les armes et leurs munitions. Aujourd’hui, rien ne vaut un bon assassinat médiatique, diffusé en boucle sur les chaînes d’information. A ce titre, Internet mérite une place de choix sur le podium des armes de destruction massive. Savez-vous pourquoi ? Parce que le bon peuple réclame sa dose de sang, de morbide. Livrez-lui une victime en pâture, et la masse s’en délectera jusqu’à plus soif, prête à gober n’importe quelle absurdité pourvu qu’elle prolonge le plaisir. Mais attention, toujours les mains propres ! Qu’importe que les yeux et l’âme, eux, soient noircis, souillés. Qu’importe l’avilissement. Car aujourd’hui, de telles curées alimentent les conversations et ostracisent ceux qui s’en désintéressent ou font preuve de tempérance. Nous assistons à l’effondrement de la raison sous les assauts de l’émotion. La foule réclame son lot de sensationnel ? Parfait, nous nous chargeons de le lui fournir… »

 

Là aussi, une inquiétante organisation qui ne veut pas que du bien à tout le monde est à l’œuvre. Comme dans le précédent épisode, le suspense est au rendez-vous, les scènes de castagne – bien décrites – sont légion, et on arrive au bout des quelque 200 pages sans aucun effort.

D’aucuns trouveront sans doute à redire concernant ce texte. Certes, les ficelles peuvent parfois être un peu grosses et les personnages principaux pourront ne pas plaire à tout le monde – on en a connu de plus intéressants. Avec Le projet Shiro, David S. Khara nous offre en tout cas un polar rythmé et efficace, dans la droite lignée du Projet Bleiberg.
Il est d’ailleurs plus que conseillé de lire ces romans dans l’ordre chronologique pour profiter au maximum des révélations du premier.
Enfin, les fans d’Eytan Morgenstern seront ravis d’apprendre que l’éditeur annonce d’ores et déjà la parution prochaine (en 2013) d’une troisième aventure de l’agent spécial du Mossad : Le projet Morgenstern.

 


 

Le projet Shiro de David S. Khara, éditions Critic (2011), 294 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article