Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le bal des débris / Thierry Jonquet

2 Juillet 2010 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Bientôt un an que Thierry Jonquet nous a quitté et je découvre petit à petit la richesse de son œuvre, ici avec Le bal des débris, son second roman.

 

 

bal-des-debris-fleuve-noir.jpgRésumé

 

Le boulot de Frédo, c'est de pousser des chariots dans un hôpital. Toute la sainte journée, il promène de vieux infirmes dans les couloirs et ça, vous pouvez le croire, c'est pas marrant. Un jour, arrive aux urgences un dénommé Alphonse Lepointre, un plombier sexagénaire fraîchement accidenté. Durant sa rééducation, les deux hommes sympathisent et décident de s'associer le temps d'organiser le coup de leur vie, celui qui leur permettra enfin de changer d'air.
Si des vigiles se relaient nuit et jour devant la chambre d'une des pensionnaires, ce n'est sûrement pas par hasard... Il doit bien s'y trouver quelque chose de précieux... Frédo et son acolyte ne peuvent pas laisser passer une telle occasion !

 

 

Mon avis

 

« Tout a commencé lorsque l'ambulance du SAMU a livrés au service des urgences un accidenté de la voie publique répondant au nom de Lepointre Alphonse.
C'était il y a trois mois. Je poussais mes chariots. Mon boulot, c'est de pousser des chariots. Depuis quatre ans que je travaille à l'hosto, j'ai du faire des centaines de kilomètres avec mes chariots. Je suis un expert en chariots, de beaux chariots aec deux grosses roues à l'arrière et deux petites à l'avant. Dossier en Skaï, frein à manette. C'est pas drôle de pousser des chariots, huit heures par jour. Des chariots vers le labo, des chariots vers la radio, des chariots vers les goguenots !
Et sur mes chariots, il y a des vieux. Parce que l'hosto où je travaille est un hosto pour vieux. Quand un vieux se casse une jambe, quand il se fait renverser par un bus, ou quand il avale le pommeau de sa canne pour en finir, on l'amène dans mon hosto. Pour qu'il y crève ! En fait d'hôpital, ce serait plutôt la salle d'attente du cimetière. »

 

Le bal des débris, écrit en 1984 – il n'a pas pris une ride – est le second roman de Thierry Jonquet, après Mémoire en cage. Comme le précédent, il est en grande partie autobiographique puisqu'il a pour cadre un hôpital gériatrique, type de structure bien connu de l'auteur, qui pendant plusieurs années s'est occupé de vieillards grabataires en tant qu'ergothérapeute.
L'utilisation de la première personne, d'un langage familier non dénué d'argot et d'humour, le choix d'un narrateur fort sympathique n'hésitant pas à prendre le lecteur à témoin : tout concourt à faire entrer efficacement ce dernier dans le roman dès les toutes premières phrases.

 

« A l'hosto, même les placards à balais sont fermés à clé, pensez-donc, si un salaud d'associal se mettait dans l'idée de piquer une serpillière ! »

 

Le personnage de Frédo, maniant l'ironie comme personne, est très attachant et c'est un vrai plaisir que de le voir évoluer au fil des pages. Jeannine – l'amie du pousseur de chariots – nous en dit aussi un peu plus sur la personnalité de l'auteur. Assistante sociale, elle est cégétiste et écrit pour le magazine du syndicat, ce qui fait beaucoup penser à Thierry Jonquet.
Concernant l'intrigue, simple mais bien ficelée, tout s'accélère lorsque le directeur décide, pour remédier à la tristesse qui règne dans les services à la veille de Noël, d'organiser un bal masqué auxquels tous les pensionnaires sont invités à participer. Les rebondissements se succèdent alors, amenant le lecteur vers un final réussi.bal-des-debris-points.jpg

 

« Tout le mondes se marrait comme des bossus, y compris les bossus qui se fendaient la gueule comme les autres. Y a pas de raison. »


Sans avoir l'air d'y toucher, avec l'humour et cette justesse de ton qui le caractérisent, Thierry Jonquet plonge son lecteur dans le sombre quotidien d'un service gériatrique. On voit déjà émerger dans ce court roman noir fort réussi tout le talent de ce grand monsieur du polar français malheureusement trop tôt disparu.

 

Signalons d'ailleurs la parution récente d'un volume qui permettra à tout un chacun de (re)lire quatre de ses plus grands textes : Les orpailleurs, Moloch, Mygale et La bête et la belle.

Par quel roman commencer ? C'est une question qu'on se pose souvent avant de découvrir un auteur. Pour Jonquet, je suis bien embêté pour vous répondre. Ce Bal des débris ? Mygale ? Les orpailleurs ? La bête et la belle ? Difficile de n'en choisir qu'un mais dans tous les cas je vous conseille vivement de découvrir l'univers de Jonquet si vous ne connaissez pas.

 


 

Le bal des débris de Thierry Jonquet, Fleuve Noir (1984), 224 pages.

Plusieurs fois réédité depuis, ce roman est actuellement disponible en poche (chez Points) et sort dans quelques jours en livre lu (sur CD audio, chez SIXTRID).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

foxy 14/01/2013 20:36

Benh voila encore un...que j'ai mis à mon Panthéon...un grand très grand auteur français...sa disparition nous prive de sacrés moments de lecture !!!

Hannibal 15/01/2013 13:31



J'aime beaucoup Jonquet et j'ai été très attristé par sa disparition. C'est quelqu'un que j'aurais vraiment voulu rencontrer.
Vu qu'il n'écrira plus, je ne lis pas ses livres trop vite, pour qu'il m'en reste encore un peu pendant un moment, comme pour Pascal Garnier par exemple.



Doudou 03/02/2011 09:50


Pour moi, le livre audio ne remplace pas la lecture d'un livre "papier" mais je fais beaucoup de voiture dans la journée et c'est vrai que ça me permet de découvrir des livres à un moment ou je ne
peux pas lire...


Hannibal 03/02/2011 16:55



Quand on fait beaucoup de route, c'est appréciable, j'imagine bien.



Doudou 26/01/2011 13:08


J'ai découvert "Le Bal des Débris" en audio (éditions Sixtrid) et je dois dire que j'ai adoré! La voix de François Berland est juste et ajoute quelque chose à la lecture !


Hannibal 28/01/2011 01:02



Le roman est bon, et en livre audio, ça doit être pas mal, en effet. Le tout c'est que ce soit bien lu.


Bien que ça me tente quelque peu, je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter un livre audio. Et puis ce n'est pas ça qui va nous aider à lire plus (ça prend beaucoup plus de temps que la lecture
standard).



pimprenelle 27/07/2010 21:14


C'est le prochain Jonquet que je lirai et je m'en réjouis à l'avance!


Hannibal 05/08/2010 22:11



Bonne lecture alors !



nina 19/07/2010 17:56


Je ne suis pas une fanatique de Jonquet.Ses livres ne me"parlent" pas.Pas assez violents,peut-ètre?Un style à part,mais pas pour moi.Dernierement,j'ai vu "Mygale"chez mon bouquiniste,et j'ai pensé
que je l'aurais terminé en 30 minutes.Donc,j'ai passé mon tour.


Hannibal 20/07/2010 23:54



Mygale est vraiment violent psychologiquement et c'est un des tous meilleurs Jonquet. A lire, vraiment...


Cet excellent roman va d'ailleurs bientôt bénéficier d'un gros coup de projecteur (bien mérité), sous la forme d'une adaptation au grand écran.


Elle s'appelle La piel que habito et est signée Pedro Almodovar.
Au casting, figureront entre autres Antonio Banderas, Elena Anaya et Marisa Paredes. Sortie prévue pour le festival de Cannes 2011.