Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

La fille de mes rêves & Intrigue conjugale / Donald Westlake

28 Mars 2011 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Nouvelles noires

(Je suis en ce moment en plein dans la préparation de plusieurs concours de la fonction publique (pour bosser en bibliothèque), ce qui explique en partie (avec le beau temps aussi) que j'ai du mal à trouver du temps pour chroniquer.)

 

En attendant des chroniques plus conséquentes, je vous parle de deux nouvelles de Donald Westlake, inédites en français jusqu'aujourd'hui.

 

J'ai fait au salon du livre de Paris l'acquisition de Pauvres zhéros, que m'a gentiment dédicacé Pierre Pelot. Grâce à cet achat, je me suis fait offrir le fameux recueil.

Ce Rivages/Noir est « hors-commerce » et ne peut donc pas être acheté (en principe). Il peut par contre vous être offert par votre libraire préféré. Renseignez-vous !

 

 

fille-de-mes-reves.jpgLa fille de mes rêves

 

The Girl of My Dreams a initialement été publié en 1979 dans la célèbre revue Ellery Queen's Mystery Magazine.

 

« Hier, j'ai acheté un revolver.

Je ne sais plus où j'en suis ; je ne sais vraiment pas quoi faire.

J'ai toujours été un jeune homme doux, timide, conventionnel et honnête. Depuis maintenant cinq ans – depuis que j'ai quitté l'université faute de moyens, à dix-neuf ans – je suis employé au rayon des chemises de Willis & DeKalb, Vêtements pour Hommes, Succursales dans les Principales Villes, et je dois dire que d'une façon générale je m'estime satisfait de mon sort. Même si, dernièrement, le nouveau directeur, M. Miller, m'a paru quelque peu crispant – le mot n'est pas trop fort –, le travail lui-même a toujours été agréable, et je me voyais bien continuant à mener une petite vie paisible à cette même place. »

 

Ronald Grady, le narrateur, rencontre dans ses rêves la somptueuse Delia.

Dans la (triste) réalité, ce vendeur de chemises est contrarié par le remplacement de son ancien directeur par le terrible M. Miller. Les journées sont longues et il lui tarde de s'endormir pour retrouver Delia dans ses songes.

Une nouvelle intelligente, très originale, qui nous montre qu'entre rêve et réalité, la frontière est parfois ténue.

 

 

Intrigue conjugale

 

Domestic Intrigue a pour sa part été publié pour la première fois dans le magazine The Saint Detective Magazine, en 1966.

 

« Si seulement c'était William qui était riche, plutôt que Robert. Mais William était pauvre, et, comme il était poète, il n'y avait guère d'espoir qu'il fît fortune un jour. En ce qui me concerne, je reconnais que je suis une enfant gâtée, que l'idée de renoncer au confort et au luxe que m'apportait l'argent de Robert était de nature à me rendre blême, tout comme celle de renoncer à William. J'avais un besoin impérieux de l'un et de l'autre, de l'amour de William et de l'argent de Robert. »

 

Un homme parvient à entrer au domicile de la narratrice en se faisant passer pour un employé d'une société de sondage. Rapidement, Madame Carroll se rend compte que ce « vilain bonhomme » en sait beaucoup trop sur sa vie privée.

Selon sa mère, tous les hommes sont des salauds. Mais qu'en est-il vraiment ? Tiraillée entre son amant et son mari, Madame Carroll n'est pas au bout de ses surprises.

Utilisant le fameux triangle amoureux, point de départ d'une innombrable quantité d'œuvres – on pense notamment au grand classique de James M. Cain, Le facteur sonne toujours deux fois, et à ses adaptations sur grand écran – Westlake nous propose une nouvelle efficace, riche en suspense.


 

Les deux nouvelles sont suivies d'un « catalogue raisonné » présentant un certain nombre d'auteurs de la collection, plusieurs listes de livres à lire à tout prix (les « 10 titres indispensables », les « 10 titres à découvrir »...) et l'intégralité du catalogue Rivages/Noir.

 

Puisqu'on parle de Westlake, signalons que ses fans vont être gâtés cette année. Rivages va mettre le paquet, avec la parution en juin de quatre titres (rien que ça !).

Monstre sacré va paraître en Rivages/Thriller (grand format).

Le Paquet, paru dans les années 1980 et difficilement trouvable depuis, va être réédité en Rivages/Noir sous un nouveau titre : Comment voler une banque.

Ceux qui préfèrent Westlake dans la forme courte vont pouvoir apprécier 11 nouvelles mettant en scène Dortmunder dans Voleurs à la douzaine.

Enfin, Breakout (un Richard Stark, mais c'est pareil), déjà sorti en grand format va paraître en Rivages/Noir.

 

Pour ma part, je dois avouer que ma connaissance de l'œuvre de Westlake se limite pour l'instant au Couperet (quel livre ! Un de mes préférés !), à Ordo (pas mal du tout non plus), et désormais à ce recueil. Oui, avant d'avoir lu tout Westlake, j'ai du pain sur la planche !

 

Ce week-end, j'ai acheté tout plein de vieux polars dans une brocante, même des vieux Série Noire jaune et noir des années 1950.

Pourquoi je vous dis ça ? Parmi mes achats, je vous le donne en mille, deux Westlake : Festival de crêpe, SN n°979 (Pity Him Afterwards, 1964) et Les cordons du poêle, SN n°1068 (The Busy Body, 1966, apparemment réédité sous le titre La mouche du coche). Raté, ce sont des one-shot. Du coup, c'est pas encore avec ces romans que je vais découvrir Dortmunder ou Parker.

D'ailleurs, question aux connaisseurs, ces fameuses séries, vaut mieux les commencer par le premier ou bien cela importe-t-il peu ?

 


 

La fille de mes rêves (The Girl of My Dreams, 1979) & Intrigue conjugale (Domestic Intrigue, 1966), de Donald Westlake, Rivages/Noir (2011). Nouvelles respectivement traduites de l'anglais (États-Unis) par Gérard de Chergé et Jean-Paul Gratias, 65 pages + catalogue raisonné.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

comparative banque 14/04/2011 15:25


sa donne envie de le lire ce livre !!


Hannibal 24/04/2011 18:36



Dans ce cas-là, n'hésitez pas !



Jean-Marc Laherrère 30/03/2011 23:33


Tous les Dortmunder, dans l'ordre (c'est mieux) ou non (ça marche quand même), plus le génial Aztèques Dansants, plus le génial Smoke, plus les extraordinaires Richard Stark (dans le désordre c'est
pas grave), plus ... Des lectures parfaites pour se vider la tête entre deux révisions.


Hannibal 05/04/2011 15:26



C'est noté. Merci Jean-Marc !



Le Vent Sombre 29/03/2011 08:05


Pour Dortmunder, cela peut être lu en vrac même si certains personnages sont récurrents. Disons que c'est plus une question de style maîtrisé par Westlake que de chronologie des histoires. C'est de
toute façon toujours une très grand moment de détente (et c'est beaucoup)


Hannibal 30/03/2011 20:10



OK, merci pour ces précisions !



Serge 31 29/03/2011 00:21


Salut.
Je crois que les nouvelles dont tu parles ont été éditées en leur temps dans la revue "Polar" dirigée par... François Guérif. Bonne nouvelle (dans tous les sens du terme...) qu'elles soient de
nouveau disponibles. Pour répondre à ta question, je suis enclin à te conseiller de lire les bouquins dans l'ordre, surtout les Dortmunder dont Westlake a travaillé l'évolution des relations entre
les personnages.
Bravo pour ton blog, et bon courage pour les concours...
Serge 31


Hannibal 30/03/2011 20:09



Merci pour ces précisions, conseils et encouragements.
Je vais voir si je peux trouver le premier Dortmunder en bibliothèque.


A bientôt