Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

L'écho des armes / Yann Mens

13 Février 2010 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Littérature jeunesse

L'écho des armes est un recueil de nouvelles écrites par Yann Mens et publié chez Thierry Magnier.


echodesarmesRésumé

À Sarajevo, les soldats ne sont souvent que des enfants. À Bagdad, l'ennemi n'a pas toujours de visage. À Freetown, il resurgit quand on le croyait disparu et, en Palestine, il peut devenir l'ami d'un instant. Mais l'écho des armes retentit partout, même loin des champs de bataille, jusqu'à Paris et aux couloirs du métro... Neuf nouvelles de guerre. Des drames, des innocents sacrifiés, mais aussi des moments furtifs de grâce lorsque résonne une suite de Bach sur une colline afghane.


Mon avis

Plusieurs personnes m'ayant dit du bien de ce recueil de nouvelles, j'ai voulu voir moi-même de quoi il en retournait. Pas de déception à l'horizon : effectivement, c'est un bon recueil.

De Sarajevo à Bagdad en passant par Freetown, qu'on soit Tamoule ou bien Chiite, Ivoirienne ou Afghan, ado ou vieillard, un seul mot revient : guerre. Ces neuf nouvelles nous rappelle dans un premier temps – pour ceux qui l'auraient oublié – que la guerre, comme toutes les conneries humaines, est bien partagée. Pire, elle est universelle, et malheureusement indémodable.

Au fil de ces neuf nouvelles, Yann Mens nous montre une diversité de destins, bouleversés d'une manière ou d'une autre par la guerre. Avec un talent certain dans l'écriture de la nouvelle – certaines chutes sont vraiment très bonnes – l'auteur nous livre de très beaux portraits, empreints de beaucoup d'humanité, qui nous montre l'horreur de la guerre tout en laissant parfois entrevoir une lueur d'espoir. D'une manière générale, ni pessimisme à toute épreuve ni happy end hollywoodiens dans ce recueil. Chaque situation est différente et connaît son dénouement propre : c'est aussi bien comme ça.

S'il n'y a pas de mauvaise nouvelle dans ce recueil – sinon, en jouant sur les mots, que de savoir que la guerre dans le monde ne semble pas prête de s'arrêter – ma préférence va à deux textes.
Vani, ou l'histoire émouvante de deux adolescents sri lankais – un gars et une fille – prenant de plein fouet les affrontements entre les rebelles séparatistes tamouls et l'armée régulière.
Scalp, ou l'histoire d'une amitié de 25 ans entre un Français et un Irakien, qui se sont connus étudiants et n'ont eu de cesse de garder le contact malgré les évènements qui auraient pu les éloigner l'un de l'autre.

Thierry Magnier est un éditeur dont j'ai toujours aimé les choix et il semblerait que leur collection « Nouvelles », dirigée par Mikaël Ollivier, soit de grande qualité. Comptez donc sur moi pour en lire d'autres : je  vous dirais si l'une de mes lectures vient contredire cette "intuition".
Toujours est-il que si vous avez l'occasion de lire cet Echo des armes, n'hésitez surtout pas !

A noter : j'ai classé ce recueil en littérature jeunesse un peu par défaut, puisque Thierry Magnier est un éditeur pour la jeunesse. Mais que ceux qui auraient des a priori négatifs envers cette littérature ne se prive pas de ce recueil : mis à part l'âge des protagonistes (souvent ados ou jeunes adultes) le propos est très "adulte" et pas bêtifiant pour un sou (attention, je n'ai pas dit que la littérature jeunesse était bêtifiante, mais il est vrai que ça peut arriver !).



L'écho des armes de Yann Mens, Thierry Magnier (2008), 154 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article