Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Country blues / Claude Bathany

21 Janvier 2010 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Country blues est un roman noir de Claude Bathany paru aujourd'hui même chez Métailié.


country-blues.jpgRésumé


Dans une ferme du fin fond des Monts d'Arrée, en centre Bretagne, vit une famille pour le moins particulière. Les enfants Argol sont quatre : Dany, un agriculteur coureur de jupons ; Cécile, beaucoup plus attirée par les armes à feu que par les hommes ; Jean-Bruno, un boxeur un peu simple d'esprit, et enfin Lucas, schizophrène communiquant par ventriloquie grâce à Olive, son inséparable marionnette. Et puis il y a la mère Argol, sérieusement atteinte par Alzheimer, et qui profite de la moindre occasion pour s'amuser à sa manière.
Tout ce petit monde va être bouleversé par l'arrivée de Flora, une jeune zonarde qui apporte avec elle son lot de mystères. Très vite, des histoires passées ressurgissent, de ce genre de souvenirs qu'on voudrait enterrés à jamais dans la lande bretonne, comme cette série d'enlèvements d'enfants qui avait terrorisé les habitants du Kreiz Breizh.


Mon avis

J'ai gardé un bon souvenir de Last Exit to Brest, premier roman de l'auteur et je dois vous avouer que j'ai tout de suite été attiré par ce roman pour sa situation géographique (j'habite dans le Finistère). Lire un roman noir se déroulant dans des endroits que je connais bien a été une expérience de lecture intéressante. Mais parlons plutôt de ce Country Blues.

Le point fort de ce roman noir, c'est le ton employé par Claude Bathany, qui colle parfaitement à ses personnages. Et pour cause puisqu'il en change régulièrement, utilisant toujours la première personne, de sorte qu'on entre tour à tour dans les pensées de tous les membres de la fratrie Argol. Et, ce qui est assez rare pour être signalé, on a même l'occasion de vivre les mêmes scènes d'après différents points de vue, complémentaires (ce qui m'a rappelé l'excellent film Elephant de Gus Van Sant, mais revenons à nos moutons, des monts d'Arrée bien sûr).

« Je voulais qu'il me conduise jusqu'au bourg avec sa voiturette. Quand je peux, j'évite de prendre la deuche ou ce qu'il en reste. Je me suis déjà fait siphonner huit points sur mon permis et, évidemment, Cécile, malgré ses étroites relations avec les branques de la brigade, elle n'a pas levé le petit doigt pour son cher frère. Le seul doigt qu'elle accepte de lever pour ma pomme, c'est le majeur. J'aurai pu utiliser ma mob qui dort à côté du ring, mais avec ce brouillard du soir qui planait sur les monts d'Arrée et les vapeurs d'alcool qui allaient inévitablement plus tard s'y mêler, j'avais peur de me prendre, après un menhir au comptoir, un second sur la route. »


Les personnages imaginés par l'auteur – très particuliers mais aussi assez attachants – apportent un vrai plus à l'histoire et sont très bien décrits, les uns par rapport aux autres notamment, du fait des changements de focalisation. Les paysages, et surtout l'ambiance d'un centre Bretagne en décrépitude, où ses habitants n'ont pour ainsi dire que la boisson comme divertissement, sont également très bien rendus, avec ce ton cynique et cet humour noir propres à l'auteur.
Le passé – sombre – de certains protagonistes ressurgit petit à petit, au fil d'une intrigue qui ne révolutionnera certes pas le genre, mais qui maintient un certain suspense et se conclut sur un dénouement aussi inattendu qu'original.

Déjà remarqué à l'occasion de la parution de Last Exit to Brest, Claude Bathany confirme son talent avec ce Country Blues, un roman noir de belle qualité qui, espérons-le, en appellera d'autres.



Country blues de Claude Bathany, Métailié/Noir (2010), 180 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Val 12/02/2010 16:22


Pour ma part (j'ai l'impression d'être la seule d'ailleurs), je suis complètement restée bloquée sur le côté sombre et glauque. Je n'ai pas pu terminer ma lecture. J'avais l'impression de sombrer
avec les héros du bouquin.


Hannibal 17/02/2010 01:52


C'est dommage, d'autant que j'ai trouvé la fin très bonne.


cynic63 27/01/2010 19:28


Jean-Marc a raison: j'en reçois aussi de temps en temps de ces spams. Toujours même adresse, texte identique. Pas de risque mais à jeter...


Hannibal 27/01/2010 20:35


Merci les gars !
Bon, ok, je supprime le commentaire du dissertateur britannique. Je sais bien que c'est de la pub (je suis allé vérifier en plus) mais je me suis dit que ça pouvait être marrant de me foutre de sa
gueule ! Si jamais il publie un jour une dissertation sur Country Blues, je demande à voir !


Jean-Marc Laherrère 27/01/2010 19:25


Une grande claque, un grand roman, je met mon billet en ligne ce soir.
Changeons de sujet, le gogo avec son commentaire en anglais, c'est un spam pour attirer les gens sur leur site, qui propose, je suppose, des prestation payantes.
Tu peux le supprimer sans crainte.


Hannibal 27/01/2010 20:32


Je viens de voir ton billet.
Je suis ravi que ce roman trouve son public. Bathany mérite son succès, avec deux romans et déjà deux réussites (même si celui ci est pour moi meilleur que Last Exit to Brest). Jamais deux
sans trois ? Affaire à suivre...
Ah, et j'oubliais, merci pour le conseil concernant le dissertateur fou !


cynic63 26/01/2010 18:40


Je n'ai vu que du positif sur ce roman...Je vais donc le mettre sur ma liste (qui grandit dangereusement en ce début d'année!!!)


Hannibal 27/01/2010 20:26


Mets-le sur ta liste, je pense que tu ne le regretteras pas !


dasola 25/01/2010 17:42


Bonjour, les deux romans de Bathany font partie de ma PAL. Un blogueur de mes fidèles, Alain a fait un billet sur "Country blues". Il vit aussi en Bretagne. Bonne soirée.


Hannibal 25/01/2010 23:26


J'espère que vous jugerez après lecture de ces romans avoir bien fait de nous faire confiance, à moi ainsi qu'à Alain. Je suis tout comme vous son blog de près et il passe aussi ici
régulièrement.
Pas le temps de découvrir le votre en profondeur ce soir mais je m'y mettrai l'occasion.