Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Marketing viral / Marin Ledun

26 Janvier 2009 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Marketing viral, à la fois thriller et récit d’anticipation est le second roman de Marin Ledun, auteur découvert avec Modus Operandi.


Résumé

A l’université de Grenoble, Nathan Seux travaille sur la sexualité. Ses recherches convergent vers un étrange laboratoire qui prétend utiliser génétique et nanotechnologies dans des buts alarmants : marketing, contrôle du corps et de l’esprit, « amélioration de l’homme ». Il cherche à en savoir plus, mais ses étudiants sont assassinés les uns après les et toutes ses pistes semblent déboucher sur des bains de sang.
En Allemagne, aux Etats-Unis et en France, un mystérieux groupe se revendique de cultes préchrétiens disparus et œuvre clandestinement à l’avènement des anciens dieux.
Quels liens unissent tous ces scientifiques apprentis sorciers en quête d’un « homme meilleur » ? Et qui est vraiment la jeune Jézabel, élevée dans le secret par un père paranoïaque et promise à un grand destin ? Pourchassés, acculés, Nathan et ses amis vont essayer de mettre à jour et de déjouer une menace bien plus terrifiante que tout ce qu’ils osaient imaginer.


Mon avis


C’est assez rapidement après avoir été époustouflé par Modus Operandi, premier roman de Marin Ledun, que je me suis attaqué à Marketing Viral.

Premier constat, avant même la couverture soulevée : l’objet-livre est magnifique, et ce autant à la vue (la couverture est sublime)… qu’au toucher (avec ces petites aspérités). Bravo au Diable Vauvert pour ce travail remarquable.

Ce qui nous importe le plus, à savoir le roman à proprement parler, n’est pas en reste.

Tout d’abord, le propos lui-même est particulièrement ambitieux, et rend ce roman assez  difficilement classable.
Marin Ledun parvient en effet à nous parler de marketing, de génétique ou encore de nanotechnologies tout en nous tenant en haleine.
A ce titre, Marketing Viral, qui s’annonce comme un thriller, ce qu’il est indéniablement, pourrait de par son intrigue et les thématiques abordées, aussi bien passer pour un roman d’anticipation, ce qu’il est aussi d’une certaine manière.

« Après huit ans de cours théoriques sur l’autorité, la violence symbolique et les rapports de domination, Nathan se retrouve en plein travaux pratiques. Dans une position très inconfortable. »

Effectivement, les recherches particulières de Nathan, chercheur sur les rapports entre le marketing et la sexualité à l’Université de Grenoble, vont le mener droit vers les embrouilles. Et une fois qu’on a le pied dedans, …
Le danger rôde et les cadavres s’accumulent autour de Nathan, qui va tout faire pour s’en sortir, embarqué bien malgré lui dans une folle cavale, accompagné de Camille, sa cousine, et de Laure, une étudiante avec qui il ne sait pas trop sur quel pied danser.

L’écriture de Marin Ledun est toujours juste et efficace : souvent de belles phrases, rarement un mot de trop.
Vous pouvez pour vous en convaincre lire la scène d’ouverture (ici en format PDF), particulièrement réussie à mon goût.
L’intrigue démarre plutôt tranquillement, mais il est ensuite très difficile de s’arrêter une fois le cadre (lieux et personnages) mis en place, et le final est particulièrement rythmé.

Si je lui préfère néanmoins Modus Operandi, Marketing Viral s’avère être un thriller qui vaut vraiment le détour : original par les sujets abordés et à l’intrigue efficace.
Vivement le prochain roman de Marin Ledun !



Marketing Viral, Marin Ledun, Au Diable Vauvert (2008), 491 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

silouane 04/02/2009 11:04

Modus Operandi et Marketing Viral sont très différents, j'ai aimé les deux; je crois que les prochains romans seront tout aussi bons au minimum.

Hannibal 05/02/2009 18:12


Je l'espère également.
Je fais confiance à Marin. Il y travaille.


Fabien 29/01/2009 13:56

près Modus Operandi, je dois avouer que j'attendais un peu Marin Ledun au tournant. Après un tel 1er roman, j'étais curieux de lire le suivant.
Et je ne suis pas déçu du tout. Bien au contraire, Marin est parti dans une toute autre direction. Il quitte le Noir palpable pour partir en direction du mélange des genres. En effet, le roman commence avec un léger parfum de thriller: des meurtres inexpliqués et très marqués sur le plan du schéma directeur. Puis, on enchaîne avec des fragrances mêlées de science-fiction soft, d'espionnage et de polar. Le pari de l'auteur est réussi haut la main.

Il est vrai, comme j'ai pu le lire, qu'on y trouve aussi un arrière-gout de Transparences tout au long du roman. Plus que des situations ou des personnages qui peuvent se ressembler, c'est une ambiance qui s'en dégage qui est commune. Une sensation de tout comprendre alors que nous sommes encore loin de la vérité.

Hannibal 29/01/2009 14:18


Merci pour ce commentaire éclairant Fabien.

Pour l'instant c'est effectivement du 2/2 de réussite pour Marin, et peu de gens (à ma connaissance en tout cas), sont ressortis déçus de ces lectures.

On attend le prochain roman de Marin Ledun, Le cinquième clandestin, apparemment pour juin 2009.

Celui-ci sera vraisemblablement très différent puisqu'il fait partie d'une collection (Polars Rock) où l'auteur doit jouer avec plusieurs contraintes : un personnage récurrent (Mona Cabriole), un
arrondissement de Paris (5e en l'occurence) et la musique rock.

Voici la présentation de cette collection par l'éditeur, La Tengo:
"En lançant la collection Mona Cabriole , nous avons souhaité jouer la carte de la transversalité, en proposant une série de récits
mélangeant littérature et musique. Pour mettre en œuvre ce pari artistique, nous faisons appel à des plumes issues d’horizons divers : de la littérature bien sûr, mais aussi de la musique et du
cinéma. Cette collection réunit ainsi 20 écrivains aux parcours artistiques éclectiques, et par là même 20 styles d’écriture, 20 regards sur Paris, 20 rapports à la musique."

Des auteurs talentueux comme Antoine Chainas ou Lalie Walker entre autres seront de la partie, tout comme des musiciens (Arthur H), et autres...

Plus d'informations sur cette collection, sur le site de La Tengo.