Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

La boîte noire / Ferrandez & Benacquista

21 Décembre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Bande dessinée

La boîte noire est une nouvelle de Tonino Benacquista, dont je vous ai parlé ici-même il y a peu.
C’est également une bande dessinée, fruit de la collaboration de Benacquista et Ferrandez, qui avaient déjà collaboré sur l’Outremangeur, adapté sur écran (avec Cantona dans le « gros » rôle) tout comme La boîte noire.


Résumé

On ne se méfie jamais assez des infirmières. C'est ce qu'aurait dû se dire Laurent Aubier tandis qu'il retrouvait les couleurs de la vie dans sa chambre de clinique, après son accident de voiture. Mais c'était trop tard. Parce qu'il avait déjà tout raconté, sans s'en rendre compte. Alors qu'il était plongé dans un coma vigile, il a déballé tout son passé enfoui, exhumé de sa mémoire les replis secrets de son existence. Janine, elle, a tout noté. Et le jour où il quitte la clinique, elle lui remet un petit carnet en lui expliquant qu'il constitue "une chance fabuleuse : une antenne directe sur la boîte noire", c'est-à-dire sur l'inconscient. Et Laurent va se lancer à la recherche de cette part inconnue de lui-même. Quitte à bousculer pas mal d'idées reçues. Et à déranger la tranquillité de quelques personnes - à commencer par la sienne...


Mon avis


Je ne reviendrai pas ici sur l’histoire de La boîte noire, qui est très bonne et dont j’ai déjà parlé dans mon article concernant le recueil de nouvelles éponyme.

L’adaptation est extrêmement fidèle, tout particulièrement dans les dialogues, conservés à l’identique.
Cependant il existe une différence assez importante. Si la fin de la nouvelle est  bien présente dans la BD, l’histoire continue encore pendant quelques pages, qui n’apportent selon moi rien de plus à l’efficacité de la fin, bien au contraire.

Le dessin de Jacques Ferrandez est un peu spécial mais ne m’a nullement dérangé, sauf peut-être (et encore) dans certaines cases délirantes représentant les rêves et cauchemars du personnage principal, où l’ensemble apparaît fouillis, surréaliste (normal me direz-vous puisqu’il s’agit de représenter le monde onirique).
Chose amusante, le duo d’auteurs se permet dans une case un clin d’œil à L’Outremangeur. A vous de le débusquer.

Au final, La boîte noire dessinée par Ferrandez est une bande dessinée fidèle à l’œuvre d’origine de Benacquista et plutôt réussie.



La boîte noire de Jacques Ferrandez (dessin) et Tonino Benacquista (scénario),Gallimard / Futuropolis (2000), 59 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article