Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Miserere / Jean-Christophe Grangé

17 Décembre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Miserere est le septième roman de Jean-Christophe Grangé, un des auteurs qui comptent dans le monde du thriller francophone.


Résumé

Étrange assassinat d'un chef de chorale d'origine chilienne dans l'église arménienne de Paris. Disparitions de plusieurs enfants de choeur. Série de meurtres opérés selon un protocole macabre : perforation inexplicable des tympans, inscriptions tirées du Miserere d'Allegri, mystérieuses traces de pas autour des cadavres : pointure 36. Pour mener l'enquête, deux flics borderline : Kasdan, le vieux briscard à la retraite, et Volo le toxico. Origines arménienne et russe. Deux hommes intelligents, acharnés, hantés par leur passé.


Mon avis

« Lionel Kasdan était un des plus durs de la brigade. Un homme de poings et d’idées. Ses poings, il les réservait pour les truands. Ses idées, il les gardait pour lui. J’ai toujours soupçonné que l’Arménien était un intellectuel, un vrai, mais il n’a jamais assommé quiconque avec ses discours. Silencieux, précis, solitaire, il savait faire équipe et était d’une loyauté sans faille. »

Je ne vais pas vous le cacher, Jean-Christophe Grangé est depuis longtemps un de mes auteurs préférés, et je considère Le vol des cigognes, ou encore Les rivières pourpres, comme le summum du thriller francophone.

Difficile pour moi de ne pas apprécier la lecture de Miserere où l’on retrouve intact le talent qu'a l’auteur de nous embarquer dans ses histoires de manière à ne pas nous permettre de refermer le livre avant la fin.

On y retrouve le rythme Grangé. Ces chapitres plutôt courts et se terminant bien souvent sur une chute, qui nous pousse à continuer quand bien même on s’était juré de s’arrêter à la fin de ce chapitre. Vaine promesse.
Ces alternances de personnages, fréquentes lors des changements de chapitres et contribuant au suspense.
Ces personnages justement, ces flics « borderline », aussi touchants et attirants par certains aspects qu’ils sont repoussants par d’autres. Ils ont leurs failles, leur jardin secret, et bien souvent un part de mystère dans leur passé. J’ai particulièrement apprécié dans Miserere le côté arménien marqué de Kasdan et la lutte de Volokine contre ses démons intérieurs et sa dépendance.
Si les personnages de Grangé fonctionnent si bien, c’est, je pense, parce qu’ils sont avant tout profondément humains, avec tout ce que cela comprend, de bon comme de moins bon.

Grangé nous avait déjà fait parcourir plusieurs continents avec talent, en partie grâce à son passé de grand reporter. L’Asie surtout (Mongolie, Anatolie, Malaisie, Inde, …), l’Afrique (Centrafrique), l’Europe de l’Est (Bulgarie, Pologne), le Proche-Orient (Israël), et j’en oublie sûrement.
Miserere a failli être le premier roman à ne se dérouler qu’en région parisienne. Si c’est en effet le cas pendant un grande partie du récit, avec notamment une course-poursuite mémorable dans les rues de Paris, la fin nous fait découvrir un continent encore jamais exploré par Grangé, l’Amérique du Sud, avec ces scènes dignes d’un western en pleine pampa chilienne.

Si l’intrigue est de bout en bout on ne peut plus haletante, je regrette que la fin soit assez peu crédible et donc quelque peu difficile à avaler, sans quoi ce roman aurai rejoint les deux précédemment cités dans mon estime.

Au final, si Miserere n’est pas le meilleur roman de Jean-Christophe Grangé, il n’en demeure pas moins un bon cru et donc un très bon thriller.


Conseil d'accompagnement : écoutez pendant la lecture le Miserere d'Allegri, et mieux encore (si possible) une version chantée par des enfants. Frissons garantis.



Miserere, Jean-Christophe Grangé, Albin Michel (2008), 528 pages.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

nina 09/09/2010 17:00


Inconditionelle de Grangé,j'ai beaucoup aimé ce livre,avec une intrigue qui sort de l'ordinaire.Grangé,Thilliez,les meilleurs français.Loin devant Coben,avec son Bolitar qui fatigue un peu.


Hannibal 17/09/2010 15:00



J'ai été personnellement un peu déçu par Miserere bien que l'intrigue sorte effectivement de l'ordinaire. Il n'y a (pour l'instant) rien de mieux que les premiers Grangé...


Coben m'a aussi lassé. Ses histoires sont bonnes mais finissent par beaucoup se ressembler dans leur trame et par se mélanger dans mon esprit. Ce n'est pas avec déplaisir que j'en lis un de temps
en temps mais je ne suis pas un aficionado.