Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le crime est notre affaire

22 Octobre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Cinéma

Le crime est notre affaire est la troisième adaptation par Pascal Thomas d'un roman d'Agatha Christie après Mon petit doigt m'a dit et L'heure zéro dont j'avais déjà parlé ici-même.
On y retrouve André Dussolier et Catherine Frot dans le rôle des époux Beresford qu'ils avaient déjà occupé dans Mon petit doigt m'a dit.

Par contre méfiez-vous ! Je me suis fais avoir en beauté : ce film n'est pas l'adaptation du livre d'Agatha Chistie portant le même nom mais bien celle du Train de 16h50, autre roman de la reine du crime dans lequel l'enquête n'était pas mené par les Beresford mais bien par Miss Marple.


Résumé

Bélisaire et Prudence Beresford se reposent dans leur petit château qui domine le lac du Bourget. Bélisaire est heureux, mais Prudence s'ennuie. Elle rêve d'une bonne fée, qui les propulseraient dans des aventures truffées de mystères... Cette bonne fée lui apparaît sous les traits de sa tante belge Babette, qui assiste à un crime horrible de la fenêtre d'un train. Malgré le scepticisme de Bélisaire, Prudence part à la recherche du cadavre. Elle se fait engager comme cuisinière dans un inquiétant château, où est réunie une bien curieuse famille, composée d'un vieillard irascible et de ses quatre enfants, et où d'authentiques sarcophages recèlent de bien étranges surprises...


Mon avis

Je crois que je suis définitivement tombé sous le charme des adaptations "christiesques" de Pascal Thomas.

Le casting est comme toujours aux petits oignons.
On retrouve les excellents André Dussolier et Catherine Frot, dans le rôle de ces enquêteurs excentriques que sont les époux Beresford. Frot  - Prudence Beresford dans le film - est cette fois davantage mise en avant que son époux, ce qui est normal lorsque l'on sait que cette enquête était initialement menée par Miss Marple.
Citons également Claude Rich, exceptionnel dans le rôle du chef de maison, un avare en fin de vie dont les fils lorgnent sur l'héritage, ainsi que les acteurs "fétiches" du réalisateur, Chiara Mastroianni, Melvil Poupaud ou encore Valériane de Villeneuve, très drôle dans son rôle de bonne un brin loufoque.

J'approuve totalement la dernière phrase de la biographie de Pascal Thomas sur Allociné : "On y retrouve (dans ses adaptations de Christie) la fantaisie du cinéaste, et son goût pour les seconds rôles hauts en couleurs". Effectivement, si les "grands rôles" sont tenus par de très bons acteurs, c'est surtout la qualité des seconds rôles qui fait le charme des films de Pascal Thomas.

Comme toujours, l'humour est très présent, avec des scènes d'anthologie faisant rire aux éclats toute la salle, comme celle où Dussolier, en kilt, nous fait un remake de la fameuse scène de la jupe de Marylin Monroe.
La scène finale est également très drôle, mais je ne peux pas vous en dire plus sans vous gâcher un plaisir certain.

Le crime est notre affaire est vraiment le type-même de films avec lesquels on passe un excellent moment et où l'on ne regrette pas un instant d'avoir investi quelques euros dans cette séance.

Allez-y ! Vous ne le regretterez pas.

Par contre je ne peux m'empêcher de pousser un coup de gueule envers la personne qui à décidé de donner ce titre à l'adaptation d'un autre roman d'Agatha Christie - que je n'avais malheureusement pas lu - me gâchant ainsi le plaisir qu'aurait pu me procurer la lecture normale (j'entends par là sans connaître au préalable l'identité du coupable) du Train de 16h50. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour des raisons marchandes ?!!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Françoise BACHELET 19/11/2008 20:38

Comme vous je suis allée voir ce film et je n'ai pas regretté ce choix un seul instant ! C'est un véritable remède contre la morosité ambiante. Les personnages sont effectivement haut en couleurs et on rit beaucoup. Pour tous publics.

Hannibal 21/11/2008 16:37



Merci pour le commentaire


Effectivement, on ne peut guère se tromper en disant que c'est "tous publics" : point d'effusion de sang ou de violence gratuite : même un enfant pourrait voir ce film (pas trop jeune tout de
même, il ne comprendrait pas grand chose).


On peut facilement regarder ce film en famille. Raison de plus pour le voir !