Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le mystère de la chambre jaune / Gaston Leroux

21 Septembre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

On ne présente plus aujourd’hui Le mystère de la chambre jaune, écrit par Gaston Leroux et publié en 1907 tout d’abord, sous forme de feuilleton dans le journal L’illustration, puis sous forme de roman l’année suivante.
Il s’agit du roman à énigme par excellence, et de l’une des œuvre (co-)fondatrices de la littérature policière, au point qu’Agatha Christie déclara un jour avoir commencé à écrire des romans policiers à la suite d’un pari avec une amie qui lui demandait de tenter de faire mieux que ce qu’écrivit Gaston Leroux.
Il s’agit également du premier roman à mettre en scène le célèbre journaliste Joseph Joséphin alias Rouletabille, personnage devenu rapidement mondialement célèbre, tout comme son créateur.


Résumé

La porte de la chambre fermée à clef "de l'intérieur", les volets de l'unique fenêtre fermés, eux aussi, "de l'intérieur", pas de cheminée... Qui a tenté de tuer Mlle Stangerson et, surtout, par où l'assassin a-t-il pu fuir de la chambre jaune ? C'est le jeune reporter Rouletabille, limier surdoué et raisonnant par "le bon bout de la raison, ce bon bout que l'on reconnaît à ce que rien ne peut le faire craquer", qui va trouver la solution de cet affolant problème, au terme d'une enquête fertile en aventures et en rebondissements.


Mon avis

Cela faisait des années que je connaissais ce roman et presque autant que je souhaitais le lire. Je me suis décidé à l’acheter cet été suite à la collection de romans policiers à 2,90€ lancée par un célèbre quotidien de l’ouest de la France (non non, je ne l’ai pas nommé).

Si l’on se pose parfois des questions sur la façon dont certains romans acquièrent une grande renommée, il n’en va pas de même pour Le mystère de la chambre jaune.
On comprend bien au fil de sa lecture, et surtout après, pourquoi ce livre a connu le succès que l’on sait.

Si les personnages ne sont par forcément des plus attachants, mis à part Rouletabille bien sur, l’enquête, elle, est vraiment exceptionnelle.
Les indices sont offert petit à petit à la connaissance du lecteur, les nouveaux contredisant les hypothèses élaborées grâce aux précédents. Les rebondissements sont très nombreux et le final excellent, avec une belle surprise quant à l’identité de l’agresseur de Mlle Stangerson.

On comprend mieux après la lecture du Mystère de la chambre jaune cette phrase de Roland Lacourbe citée dans le Dictionnaire des littératures policières : « Après les tentatives de Poe et l’innovation de Conan Doyle, Gaston Leroux apporte une pierre fondamentale à l’édifice. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Luna 31/10/2011 10:33


Habituellement j'ai un peu de mal avec les policiers de cette "époque" mais celui-ci est vraiment bien passé :)


Hannibal 21/11/2011 15:14



Ce n'est pas pour rien qu'il fait partie des plus grands classiques de la littérature policière !