Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

De Niro's Game / Rawi Hage

1 Octobre 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Littérature étrangère

De Niro's Game est le premier roman de Rawi Hage, mettant en scène une histoire d’amitié au Liban dans les années 1980, en pleine guerre civile. Si Rawi Hage a écrit son roman en anglais depuis le Canada où il réside aujourd’hui, il est né et a longtemps vécu à Beyrouth.
De Niro's Game a déjà reçu de nombreuses récompenses outre-atlantique et notamment le prix des libraires du Québec.


Résumé

Liban, début des années 1980. Campé dans un Beyrouth dévasté par les bombes, De Niro's Game est une odyssée chaotique, écorchée et haletante, une plongée vertigineuse au cœur de la guerre civile et de ses folies. A Beyrouth-Ouest, Bassani et Georges, deux amis d'enfance, tuent leur ennui et leur mal de vivre à coups de petits boulots minables, de maigres larcins et de soirées trop arrosées. Les jours se suivent et avec eux les alertes, les morts, les immeubles en ruine. Les filles sont inaccessibles, muselées par les traditions et les couvre-feux. Entre deux visites aux copains de lycée engagés dans la milice, les deux jeunes gens s'imaginent coulant des jours meilleurs : Bassam rêve de fuir à l'étranger, et Georges, lui, se sent de plus en plus attiré par les discours belliqueux de la milice chrétienne. Dans un ultime défi, les deux amis décident de détourner la recette de la salle de jeu où Georges travaille. Mais l'argent seul suffira-t-il à les éloigner de la guerre et à sauver leur amitié ?


Mon avis

Il est difficile, tout d’abord, de ne pas voir en Bassam – personnage principal et narrateur du roman – un reflet de l’auteur.
Si Rawi Hage n’a sûrement pas vécu toutes les aventures qu’il narre ici, il est fort probable que certains éléments soient purement autobiographiques, d’autres empruntés à des évènements dont il a entendu parler par des connaissances ou autres.

Rawi Hage excelle dans les descriptions de son pays natal. De Niro's Game est un de ces rares romans où l’auteur parvient en quelques lignes à nous faire quitter l’endroit où nous nous trouvons pour nous amener là où il veut, en l’occurrence ici dans le Beyrouth en guerre des années 1980.

Je n’ai eu aucun mal à m’identifier à Bassam, « héros » de ce livre, et pourtant garçon plutôt ordinaire, avec son petit boulot (il décharge les bateaux avec sa grue), son train-train, ses minables tentatives de drague des belles filles du coin, etc. et qui, petit à petit, par ennui et par envie de partir à l’étranger, verse dans différentes magouilles pour arriver à ses fins, avec ou sans l’aide de son ami Georges, autre personnage-clé de ce roman.

La lecture de De Niro’s Game demeure très agréable et ce malgré la présence quasi-permanente de la guerre en toile de fond. Si celle-ci occasionne inévitablement quelques scènes difficiles, ces dernières sont peu nombreuses et compensées par l’humanité des personnages.

Après la lecture de De Niro’s Game, on peut sérieusement se demander s’il s’agit-là du premier roman d’un futur grand nom de la littérature libanaise.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

rené 07/11/2008 18:32

Amitiés d’un petit poète qui s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…