Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le Magicien / Jean-Marc Souvira

17 Juillet 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

Le Magicien est le premier roman de Jean-Marc Souvira, commissaire divisionnaire de police, actuellement à la tête du service de la répression de la traite des êtres humains de la police judiciaire.


Résumé

Emprisonné depuis onze ans suite à la violente agression d'une vieille dame, Arnaud Lécuyer est un détenu modèle. Personne ne sait qu'il a tué trois de ses codétenus. Personne ne sait qu'il est le Magicien, ce tueur d'enfants qui, des années plus tôt, avait semé la terreur dans Paris en attirant ses proies par des tours de magie. Libéré pour bonne conduite, le petit homme reste discret. Jusqu'à ce que ses démons reviennent lui parler, jusqu'à ce que sa "collection" revienne le hanter. Jusqu'à ce que des enfants croisent sa route... L'agression d'un jeune garçon relance la piste du Magicien. Le commissaire Ludovic Mistral, de retour des États-Unis où il a rencontré des profilers du FBI, est chargé de l'affaire. Avec des techniques psychologiques bien différentes de celles utilisées lors de la première enquête, il n'hésitera pas à s'exposer personnellement pour faire sortir le monstre de sa tanière, sans se douter un seul instant qu'il met en danger ce qu'il a de plus cher...

Mon avis

Pour son premier roman, Jean-Marc Souvira fait fort, et ce avec une certaine originalité.

Si dans la majorité des polars, le lecteur, tout comme le policier/détective (ou assimilé) cherche à démasquer le criminel, ici, on connaît son identité dès la quatrième de couverture, ce qui n'est pas - vous vous en doutez - le cas du commissaire Mistral.
Pour le suspense, pourait-on se dire, ça commence plutôt mal. Et bien non ! Malgré ce choix osé, Souvira (et c'est là qu'il est lui même un magicien) nous tient en haleine tout au long de son roman, habilement construit.
C'est un véritable face-à-face entre le Bien et le Mal qui nous est proposé grâce aux choix narratifs de l'auteur, et notamment avec l'alternance des points de vue : tantôt celui du commissaire Mistral, bien décidé à résoudre l'affaire par tous les moyens ; tantôt celui du Magicien, ce tueur d'enfants insaisissable, qui attire ses proies par quelques tours de passe-passe avant de s'évanouir dans le paysage.

Si quelques rebondissements sont peut-être un peu trop prévisibles, le suspense est bel et bien présent.

Mais la force de ce roman vient avant tout de la sujstesse du propos, du réalisme de l'intrigue. L'expérience professionnelle de l'auteur (voir ci-dessus) n'y est assurément pas pour rien. Souvira ne fait rien dans l'excès et la surenchère : et ça marche !

Espérons que l'auteur continue à nous régaler avec ses prochains romans.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article