Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Tribulations d’un précaire / Iain Levison

14 Mai 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Littérature étrangère

Tribulations d’un précaire est le troisième roman traduit en français de Iain Levison.
Si on pouvait dire des deux premiers qu’il s’agissaient de polars, bien qu’à forte connotation sociale, celui-ci est une satyre sur la société américaine, et plus particulièrement sur la situation de l’emploi là-bas.

Tribulations d’un précaire fait partie des dix romans participant au 6e prix des lecteurs du Télégramme auquel je participe tous les ans.


Résumé

Tribulations d’un précaire est un récit écrit à la première personne. Avec un regard acéré et décalé sur le monde du travail, l’auteur relate avec un humour noir et décapant les petits boulots qu’il a été amené à exercer aux États-Unis pour survivre, après un passage dans l’armée et un diplôme de lettres. Aucune des compétences acquises ne lui servira jamais… Ni pour transporter câbles et cafés lors du tournage d’un film underground, découper des poissons dans un supermarché de luxe, remplir des cuves de fuel ou conduire un camion de déménagement... Ni pour les travaux de forçat en Alaska aux côtés de travailleurs immigrés.


Mon avis

Pas besoin d’être sorcier pour deviner que ce récit, écrit comme une fiction mais à la première personne du singulier est en vérité très largement autobiographique.

Comme son personnage principal, Iain Levison a bourlingué dans tous les Etats-Unis, vivant dans la précarité des nombreux petits boulots qu’il a pu exercer.

S’il n’y a a priori rien d’exceptionnel dans ce roman, c’est le ton de l’auteur qui en fait une bonne lecture.
Iain Levison est doté d’un sacré sens de l’humour, grinçant, ironique (appelez-ça comme vous voulez), souvent efficace.
Certaines situations désopilantes dans lesquelles se retrouvent les personnages sont décrites à la perfection et sentent le vécu.

On rigole vraiment beaucoup avec Levison, mais il n’en demeure pas moins que ses romans sont également à forte connotation sociale et politique et qu’ils ont le mérite (que l’on soit d’accord avec le narrateur ou non) de faire réfléchir sur la société américaine, l’emploi, etc.

Le tout est bien écrit et se lit très facilement. Une lecture des plus agréables.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Brume 18/02/2009 19:40

Je viens de le finir et j'ai beaucoup aimé ... et ri !

Hannibal 20/02/2009 17:56


Content que ce roman vous ai plu.
Un nouveau Levison vient de sortir en France, il y a juste quelques jours.
Trois hommes, deux chiens et une langouste, c'est son titre, a déjà d'excellentes critiques. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire, mais compte me rattraper dans un futur plus ou
moins proche. Ca promet en tout cas.