Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Le journal de mon père / Jirô Taniguchi

22 Avril 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Bande dessinée

Le journal de mon père est un manga du grand Jirô Taniguchi. Initialement publié en trois tomes, il est désormais possible de le trouver sous la forme d’un livre unique.


Résumé

Yoichi Yamashita retourne dans sa ville natale pour l’enterrement de son père, Takeshi. Il y retrouve des membres de sa famille qu’il n’a pas vus depuis une quinzaine d’années : sa soeur Haruko, ses oncles, sa belle-mère. Yoichi a toujours tenu son père pour responsable du départ de sa mère et c’est ce qui explique sa longue absence. Les souvenirs qu’il garde de son enfance sont très flous, la veillée funèbre sera l’occasion de les raviver. Les premières années de sa vie sont heureuses. Ses parents s’aiment et le salon de coiffure que tient son père marche bien. Mais un grand incendie ravage la ville, laissant les Yamashita dans un dénuement total. Après avoir occupé pendant un temps une usine désaffectée, ils s’installent dans une cabane pourrie. Le couple commence à vaciller. En désespoir de cause, Takeshi accepte de l’argent de ses beaux-parents pour reconstruire sa maison et passera tout son temps à travailler pour rembourser sa dette. Premier volet d’une série qui se décompose en trois albums, Le grand incendie nous parle avec pudeur des non-dits, des sentiments des enfants pour leurs parents devenus vieux.


Mon avis

Difficile d’être déçu par un aussi talentueux mangaka que Jirô Taniguchi. En toute logique, ce manga m’a donc plu.

Les dessins de l’auteur sont vraiment très bons et j’ai particulièrement apprécié les paysages marins, magnifiquement dessinés. En effet, je trouve que la mer est généralement assez absente de l’univers du manga alors que le Japon, c’est avant tout une île (et même plusieurs d’ailleurs ; je précise pour ne pas froisser les puristes). Ce manga m’a permis de me rendre compte de cet état de fait assez surprenant si l’on y réfléchit bien. Ceci dit ma culture manga est vraiment mince et j’imagine que les spécialistes pourrait rapidement me citer plusieurs mangas axés sur la mer.

L’histoire, constituée de nombreux allers-retours entre le passé et le présent a été travaillée et le résultat est là :  on sent à la lecture que c’est très bien construit.

On s’émeut assez rapidement en compagnie du personnage principal, qui revit (et nous fait revivre) de nombreux éléments constitutifs de son passé, avec une certaine nostalgie parfois. Certaines scènes, réussies, sont particulièrement intenses et poignantes.

Un bon manga, par une des références en la matière.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Françoise 25/06/2008 12:21

C'est étrange, je reçois le lien vers votre chronique à l'instant même où je termine ce livre. Je viens de passer deux heures pleines d'émotion. En fait, c'est mon premier manga, recommandé par un libraire qui semble très doué pour cibler ce qu'il me propose à découvrir. Vraiment, je le recommande et je vais écrire un papier pour en parler sur MOT COMPTE DOUBLE.

Hannibal 25/06/2008 15:44


Content qu'il vous ai plu.
Je rejoins tout à fait votre libraire. Je suis loin d'être un grand spécialiste ès mangas, mais je pense que c'est effectivement avec ce type de mangas (et surtout de cette qualité) que l'on peut
faire venir à lui (le manga) les personnes qui seraient plutôt réticentes au départ.
Si ça vous intéresse vous pouvez continuer sans crainte à lire du Taniguchi. Je n'ai toujours pas lu Quartier lointain, mais on m'en a plusieurs fois dit le plus grand bien. J'ai moins aimé Le
gourmet solitaire qui suit le parcours gastronomique d'un homme, et pour lequel Taniguchi a seulement fait les dessins, excellents comme toujours.

J'espère que vos projets avancent comme vous le souhaitez.

A bientôt

Cordialement

Hannibal