Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

À la petite semaine / Gene Kerrigan

19 Mars 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar irlandais

À la petite semaine est le premier roman de Gene Kerrigan, journaliste irlandais renommé.

Il fait partie de la sélection Printemps 2008 du prix du polar SNCF dans la catégorie polars européens.


Résumé

L'argent afflue en Irlande et Frankie Crowe en veut sa part. Ecœuré par le butin minable de son dernier hold-up, il décide de passer à la vitesse supérieure: le rapt. Mais les pieds nickelés qui l'assistent n'ont ni son envergure, ni sa motivation. Et quand la cible se révèle être un habile juriste qui joue les intermédiaires et non le riche banquier qu'il croyait, Frankie pète les plombs. Au-delà des dérives de médiocres malfrats dublinois et des péripéties parfois cocasses d'un enlèvement foireux, c'est de l'Irlande nouvelle que nous parle Gene Kerrigan, en finesse: la perte d'influence de l'Eglise, le vertige collectif de l'accès à la richesse, les flics mal payés exclus de la prospérité ambiante, la disparition progressive des repères traditionnels.


Mon avis


Avec À la petite semaine, Gene Kerrigan nous livre un très beau "roman noir social".

Bien plus que l'intrigue, somme toute assez simple, le grand intérêt de ce roman réside dans la description du personnage principal de ce roman : l'Irlande d'aujourd'hui.
La trame de l'histoire est simple, mais de très nombreux personnages, tous approfondis gravitent autour d'elle et rendent ce roman bien plus complexe qu'il n'y paraît.

Gene Kerrigan est journaliste, et cela se ressent. Il nous dresse le portrait de son pays à travers une histoire d'enlèvements autour de laquelle on va rencontrer divers personnages très fouillés, de tous âges, de de la petite écolière au septuagénaire blasé.

Les amateurs de polars rythmés allant droit au but seront sans doute déçus. Ici, l'intrigue, dont l'issue paraît de plus courue d'avance, est vraiment secondaire.

Personnellement, j'ai lu ce roman abouti avec grand plaisir, et ai été agréablement surpris par la fin, plus originale que ce que je prévoyais.

Je tenais également à féliciter l'éditeur (Le Masque) pour cette couverture, que je trouve particulièrement réussie et dans le ton de l'histoire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article