Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

L'échelle de Dionysos / Luca di Fulvio

7 Février 2008 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar italien

L'échelle de Dionysos est le second roman de Luca di Fulvio, auteur italien, à paraître en France.


echellededionysos.jpgRésumé

31 décembre 1899. Premier d'une longue série, un carnage à La Mignatta (la Sangsue), repaire des voleurs, violeurs, prostituées et misérables rejetés par la ville, ensanglante le siècle nouveau. Dans cette zone de non-droit, reclus dans leurs somptueuses villas, vivent aussi les riches actionnaires d'une sucrerie. Tel un Dionysos saisi par une orgie de violence, le " monstre assassin " s'est acharné sur le corps de leurs femmes. Muté au cœur de cette poudrière, l'inspecteur Milton Germinal, héroïnomane repenti, tente de décrypter la signature du tueur dans ses rituels macabres. Une descente aux enfers qui le sauvera, ou le mènera à sa perdition. Car celui qu'il traque semble prêt à franchir tous les paliers de l'horreur pour atteindre son but mystérieux...

Mon avis

L'inpecteur créé par di Fulvio se nomme Germinal. Coïncidence ? Sans doute pas. Toujours est-il qu'il y a du Zola dans ce roman. Comme les naturalistes du XIXe, l'auteur nous peint un tableau précis et documenté de la vie urbaine de la fin XIXe-début XIX alors que le tissu industriel urbain s'est déjà bien développée.

Ce milieu ne sert pas de prétexte mais bien de contexte à une intrigue brillament orchestrée.
Les blasés du polar pouront toujours dire qu'il s'agit d'une énième histoire de tueur en série. En vérité c'est bien plus que cela. L'identité du tueur n'est pas le point crucial de l'intrigue. Ce qui importe outre le fait de savoir comment il va être démasqué est de pouvoir comprendre le sens de ses agissements. Et c'est là, dans la dernière partie du roman, où le passé des différents protagonistes ressurgit, que Di Fulvio fait fort.
Ce magnifique roman, passé assez inaperçu mériterait à mes yeux une plus grande reconnaissance. Peut-être s'en souviendra t-on dans quelques années comme l'un des premiers succès d'un grand auteur. Espérons-le pour Di Fulvio, qui le mérite amplement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article