Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

L'absence de l'ogre / Dominique Sylvain

23 Octobre 2007 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Polar français

L'absence de l'ogre est le quatrième roman de Dominique Sylvain mettant en scène les personnages d'Ingrid Diesel et de Lola Jost.

Il a été retenu dans la catégorie "Polars français" dans la sélection "Automne" du Prix SNCF du Polar.


absencedelogre-copie-1.jpgRésumé

Un éden, un jardin aux mille trésors olfactifs qui renferme secrets et ombres, voilà le théâtre des nouvelles aventures du tandem d'Ignrid et de Lola.

Le corps de la rockeuse Lou necker est retrouvé au Parc Montsouris. Mort par asphyxie. L'un des jardiniers manque à l'appel : Bernard Morin, de son vrai nom Brad Arceneaux. Le coupable idéal.

Ingrid est convoquée au commisariat du 13ème arrondissement. Coïncidence, Brad n'est autre que son ami au gabarit d'ogre qui l'avait sauvée d'une agression quatorze ans auparavant en Louisiane. Elle n'avait plus de nouvelles depuis longtemps et ignorait sa présence à Paris. Peu importe, Brad, le meilleur des hommes, est forcément innocent !

Mais comment le prouver ? Ingrid décide de délaisser ses masages et ses stripteases au Calypso pour quelque temps, et s'associe à Lola, - toujopurs le même "caractère de cochon" -, pour venir en aide à l'ami disparu. Ce ne sera pas une mince affaire, en menant l'enquête au coude à coude avec l'autoritaire mais séduisant Sacha Duguin, elles découvriront vite les arcanes d'une transaction immobilière, pousseront les portes d'un étrange couvent, et s'en iront grimper aux arbres de la Nouvelle Orléans...

Au milieu de rixes et de rebondissments en tout genre, Ingrid s'efforce de chasser les doutes qui l'assaillent, et le mystère demeure.


Mon avis

Le style de Dominique Sylvain détonne dans le monde du polar actuel. C'est très littéraire je dirais, avec des descriptions rigoureuses, de nombreuses métaphores. Dans ce roman, de nombreuses scènes se passent dans des jardins, et on s'y croit tant tout nous est donné à voir, à entendre, et même à sentir (gros travail descriptif sur les odeurs). Ce style peut surprendre au début, mais je m'y suis vite habitué, et cela ne nuit en rien à l'intrigue qui, sans être exceptionnelle, tient le lecteur en haleine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article