Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hannibal le lecteur

Les Bienveillantes / Jonathan Litell

14 Octobre 2007 , Rédigé par Hannibal Publié dans #Littérature française

Les Bienveillantes est le premier roman de Jonathan Littell. Fils de l'auteur américain Robert Littell, il écrit dans la langue de Molière et a récemment été naturalisé français. Son coup d'essai a été un coup de maître puisqu'il remporte en 2007 le Prix Goncourt et leGrand Prix du Roman de l'Académie Française.

lesbienveillantes.jpgRésumé

«En fait, j'aurais tout aussi bien pu ne pas écrire. Après tout, ce n'est pas une obligation. Depuis la guerre, je suis resté un homme discret ; grâce à Dieu, je n'ai jamais eu besoin, comme certains de mes anciens collègues, d'écrire mes Mémoires à fin de justification, car je n'ai rien à justifier, ni dans un but lucratif, car je gagne assez bien ma vie comme ça. Je ne regrette rien : j'ai fait mon travail, voilà tout ; quant à mes histoires de famille, que je raconterai peut-être aussi, elles ne concernent que moi ; et pour le reste, vers la fin, j'ai sans doute forcé la limite, mais là je n'étais plus tout à fait moi-même, je vacillais, le monde entier basculait, je ne fus pas le seul à perdre la tête, reconnaissez-le. Malgré mes travers, et ils ont été nombreux, je suis resté de ceux qui pensent que les seules choses indispensables à la vie humaine sont l'air, le manger, le boire et l'excrétion, et la recherche de la vérité. Le reste est facultatif.» Avec cette somme qui s'inscrit aussi bien sous l'égide d'Eschyle que dans la lignée de Vie et destin de Vassili Grossman ou des Damnés de Visconti, Jonathan Littell nous fait revivre les horreurs de la Seconde Guerre mondiale du côté des bourreaux, tout en nous montrant un homme comme rarement on l'avait fait : l'épopée d'un être emporté dans la traversée de lui-même et de l'Histoire.

Mon avis

La pagination est horrible (aucune aération), et nuit gravement à la lecture. J'ai également eu beaucoup de mal avec les différentes parties et grades de l'armée allemande en début de lecture. Heureusement que l'éditeur avait pensé à nous en insérant un glossaire des abréviations militaires allemandes et un tableau récapitulatif des grades.
Ces calamités mises à part, c'est vrai qu'on a affaire à un grand roman. Le style est travaillé. Le personnage est très riche en contradictions de part sa personnalité, son vécu. La documentation colossale acccumulée par l'auteur pendant des années est vraiment visible à la lecture de son oeuvre.
Comme je le pensais avant de le commencer, c'est un grand livre, mais difficile à lire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Luc 19/10/2007 15:06

Yo,

J'ai bien envie de le tester ce bouquin.
Merci pour ton éclaircissement !